Deux-Sèvres : le jeune couple de boulangers de Beugnon-Thireuil félicités par Emmanuel Macron

Ils ont 18 et 20 ans et ont repris, en décembre dernier, la boulangerie de Beugnon-Thireuil dans les Deux-Sèvres. Aujourd'hui, ils se disent très fiers après avoir reçu un message d'encouragement d'Emmanuel Macron.

Chloé Macé et Maxime Bille, les jeunes boulangers de Beugnon-Thireuil dans les Deux-Sèvres se disent très fiers d'avoir été félicité par Emmanuel Macron.
Chloé Macé et Maxime Bille, les jeunes boulangers de Beugnon-Thireuil dans les Deux-Sèvres se disent très fiers d'avoir été félicité par Emmanuel Macron. © Guillaume Soudat/ France Télévisions

Tout d'abord, ils n'y ont pas vraiment cru, tellement ils étaient surpris mais après vérification, le jeune couple de boulangers s'est rendu à l'évidence. C'est bien le président de la République qui leur a adressé un message de félicitations sur la page Facebook de leur boulangerie, "Aux P’tits Bonheurs De Max.

J'étais en train de jouer à la console et Chloé me dit un truc de fou : Emmanuel Macron nous écrit sur Facebook. Je lui ai dit que ce n'était pas possible mais sur la page Facebook, on a bien vu que c'était le compte certifié d'Emmanuel Macron. C'est un truc de malades.

Maxime Bille, boulanger-pâtissier à Beugnon-Thireuil(79)

"Ça me rend fier"

Une fois le moment de surprise passé, Maxime et Chloé se disent très fiers.

"Moi, ça me rend fier d'avoir un message du président de la République. Ce n'est pas rien, c'est une fierté pour nous.

Maxime Bille, boulanger-pâtissier à Beugnon-Thireuil (79)

Dans son message, le président de la République leur adresse ses encouragements et sa reconnaissance.

En reprenant la boulangerie de ce village, vous participez à quelque chose de très important : la vie de la Nation. Au sens propre.

Emmanuel Macron, via Facebook

Avec les réseaux sociaux puis les médias, les félicitations présidentielles adressées au jeune couple ont rapidement trouvé un écho en Gâtine. Maxime et Chloé en ont vu les effets dans leur boulangerie. Leur clientèle s'est vite agrandie avec des gens qui sont même parfois venus d'assez loin.

On a plus de clientèle qu'on ne connaît pas. Ils viennent parce qu'ils ont vu le message d'Emmanuel Macron. Ils se disent que s'il écrit ça, ce n'est pas pour rien, alors ils viennent découvrir notre boulangerie."

Chloé Macé, boulangère à Beugnon-Thireuil (79)

Maxime Bille dans son atelier en train de préparer la pâtisserie.
Maxime Bille dans son atelier en train de préparer la pâtisserie. © Guillaume Soudat/ France Télévisions

Aidés par la commune pour s'installer

Chloé et Maxime ne sont pas originaire des Deux-Sèvres. Elle vient de Normandie et lui de Vendée. Ils disent avoir eu un coup de cœur en découvrant la boulangerie de Beugnon-Thireuil. Pour s'installer dans cette commune deux-sévrienne de 750 habitants en pleine Gâtine, ils ont bénéficié de l'aide de la commune. Une aide qui a leur a été primordiale et qui s'inscrit dans une volonté de redynamiser la commune, en faisant vivre les commerces.

C'est la volonté de la commune. On a relancé un premier commerce le 1er décembre 2019 avec la création d'un bar-restaurant. Ensuite on a voulu aussi renouveler la gérance de cette boulangerie qui était à l'arrêt depuis neuf mois. C'est une volonté de créer des commerces et de la vie dans nos villages. La boulangerie, c'est évidemment essentiel à la vie courante et c'est aussi un lien social pour la population.

Denis Onillon, maire de Beugnon-Thireuil (79)

La municipalité de Beugnon-Thireuil a choisi le jeune couple de 18 et 20 ans, parmi les trois candidats qui avaient été retenus pour reprendre la gérance. "Il faut encourager les jeunes à s'installer pour créer une certaine dynamique dans nos territoires ruraux qui en ont bien besoin." explique le maire de la commune qui a pris à son compte les achats de matériels, nécessaires pour faire redémarrer la boulangerie dans de bonnes conditions. Ensuite, la jeunesse, le dynamisme et le courage de Chloé et Maxime a fait le reste. Chacun dans son rôle, lui prépare le pain et les gâteaux et elle, s'occupe des ventes.

Rencontre avec Chloé et Maxime avec le reportage de Jérôme Vilain et Guillaume Soudat :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique artisanat économie