Deux Sèvres : le pont d'Irleau rouvert à la circulation après des travaux de consolidation

Fermé depuis le 24 septembre, le pont d'Irleau, entre Vanneau-Irleau et Coulon, dans le marais poitevin, a été rouvert à la circulation ce mercredi, après trois mois de travaux de consolidation. Le poids maximal passe désormais à 16 tonnes, contre 12 auparavant. Pas suffisant pour les agriculteurs. 
Le pont de Vanneau-Irleau fatigue. Il a été rénové par le conseil départemental, à hauteur de 650 000 euros.
Le pont de Vanneau-Irleau fatigue. Il a été rénové par le conseil départemental, à hauteur de 650 000 euros. © Antoine Morel / FR3 Poitou Charentes
Le nouveau pont d'Irleau a été inauguré, ce mercredi 19 décembre. Fermé depuis trois mois à la circulation, ce pont des années 30 qui passe au dessus de la Sèvre niortaise, entre Vanneau-Irleau et Coulon, commençait à sérieusement fatiguer, et nécessitait des travaux de consolidation

Une bonne nouvelle pour les riverains qui pourront de nouveau emprunter cette artère au cœur du marais poitevin. Pour les agriculteurs, c'est une autre histoire. La rénovation du pont fait en effet passer de 12 à 16 tonnes le poids maximum autorisé des véhicules pouvant le traverser. "Encore trop peu" pour Jean-Yves Martin, agriculteur à Benet, qui dépasse très facilement le tonnage quand il emmène, cinq fois par an, ses charolaises au pré avec sa bétaillère et son tracteur. 

À vide ça va être mieux, mais à plein, on va passer ailleurs. Il n’y a pas le choix. On va rallonger les temps de trajet, l’usure du matériel, les pneus…

Des agriculteurs sont venus mesurer, ce jeudi, le pont rénové pour savoir s'ils pourraient l'emprunter
Des agriculteurs sont venus mesurer, ce jeudi, le pont rénové pour savoir s'ils pourraient l'emprunter © Antoine Morel / FR3 Nouvelle Aquitaine


Les tracteurs et autre engins trop lourds ne pouvaient déjà plus emprunter ce pont depuis un an, à cause de son état inquiétant (corrosion, éclat de béton...). Les travaux initiés par le conseil départemental pour le consolider se sont élevés à 650 000 euros

Le reportage Antoine Morel, Franck Levasseur et Carine Grivet :
 
Le maire de Vanneau-Irleau, Robert Gousseau, aurait bien aimé un pont tout neuf pour remplacer celui de 87 ans.  

Les tracteurs sont plus gros aujourd'hui, les remorques aussi, il y a une certaine rentabilité à avoir… par conséquent, les agriculteurs ont des charges souvent beaucoup plus importantes que ce qui est autorisé ici. 16 tonnes, c'est mieux, avant c’était 12 tonnes, sauf que personne n’en tenait compte. C’est peut-être ça aussi qui a dégradé le pont...

Mais l'ouvrage neuf aurait coûté six fois plus cher d'après le directeur des routes des Deux-Sèvres, Thierry Chouette

L’évaluation de l’investissement était de plus de 4 millions d’euros. On est dans un secteur sensible, car inondable, dans un secteur de vase aussi, on a plus d’une dizaine de mètres de vase par endroits, donc une complexité technique certaine.

Pas question d'ignorer le panneau de limitation du tonnage, cette fois. Après des capteurs, des caméras seront installées sur le pont d'Irleau début 2019, pour surveiller des conducteurs de poids trop lourds. Une façon de dissuader d'abord, puis peut-être, s'il y a lieu, de verbaliser.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marais poitevin travaux publics économie trafic routier transports