La préfecture des Deux-Sèvres interdit toute manifestation et rassemblement organisés par le collectif Bassines Non Merci ! les 24-25 et 26 mars

En vue de l'appel à manifestation par le collectif Bassines Non Merci !, organisé le 24-25 et 26 mars, la préfecture des Deux-Sèvres interdit tout attroupement et manifestation sur le territoire d'une quinzaine de communes.

C'est sans surprise que l'on apprend ce jour la publication d'arrêtés concernant l'interdiction des manifestations et des rassemblements organisés par le collectif Bassines Non Merci !, ce 24, 25 et 26 mars prochain.

Effectivement, un grand rassemblement est prévu les 24, 25 et 26 à Mauzé-sur-le-Mignon et à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres pour lutter contre les réserves de substitution. Ces rassemblements sont organisés par les collectifs Bassines Non Merci ! et Les Soulèvements de la Terre, ainsi que par le syndicat de la Confédération Paysanne.

Un premier arrêté porte sur l'interdiction de manifestation et d'attroupement sur les communes de Mauzé-sur-le-Mignon, Le Bourdet, Amuré, Epannes, Pin-Deyrançon, La Rochénard, Val du Mignon et sur les communes de Sainte-Soline, Lezay, Vançais, Rom, Messé, Saint Coutant, Clussais La Pommeraie, Pers, Caunay et Vanzay du 24 mars 2023 (20h00) au 26 mars 2023 (20h00).

Dans ce cadre, la préfecture considère que ces organisations, à l'origine de cet appel à manifester, sont connues pour "Ieurs incitations à la désobéissance civile ainsi que pour Ieurs actions radicales et violentes ; qu’elles appellent sans discontinuer les militants à converger massivement sur le territoire des Deux-Sèvres afin de stopper, par tous moyens, y compris et notamment la destruction ou la dégradation, le fonctionnement ou la création des retenues de substitution".

En second lieu, cet arrêté stipule que "depuis le début du mouvement d’opposition aux projets de construction, ces provocations à la violence sont largement suivies d’effet Iors des manifestations organisées par ces organisations ; qu’ainsi, Iors de la manifestation du 21 septembre 2021, les manifestants ont utilisé des tracteurs pour dégrader des barrières et pénétrer sur un chantier, occasionnant des dommages matériels."

En troisième lieu, cet arrêté détail que "les annonces largement diffusées sur les réseaux sociaux concernant l’organisation d’une manifestation non déclarée les 2S et 26 mars 2023, confirment que les responsables de ces organisations entendent de nouveau recourir à des procédés violents pour exprimer Ieurs revendications ; qu’à cet égard, le collectif « Bassines Non Merci ! », a annoncé dans son appel à manifester que « la manifestation aura pour enjeu d'împacter concrètement les projets de bassines et Ieur construction, à Sainte-Soline, Mauzé-sur-Ie-Mignon ou ailleurs (...) » "

Un second arrêté réglemente temporairement la vente, le transport et utilisation des artifices de divertissement, des carburants au détail, ainsi que des acides et tous produits inflammables, chimiques ou explosifs.

Le troisième arrêté porte sur l'interdiction du port et transport d'armes, toutes catégories confondues, de munitions et d'objet pouvant constituer une arme par destination.