Cet article date de plus de 3 ans

C'est le printemps à Périgueux : le coeur de ville fait peau neuve !

Une petite révolution est en cours dans le centre de Périgueux, et plus particulièrement sur la place de l'ancien Hôtel de Ville, en plein coeur. Objectif : rénovation, espace de vie et circulation repensée...
© Cap Sud-Ouest France 3
durée de la vidéo: 01 min 41
Le visage de la future place de l'ancien Hôtel de Ville de Périgueux ©France 3 Périgords
Sans être un bouleversement, les habitudes des périgourdins vont devoir évoluer. Il y a trois ans, ils ont dû s'habituer au nouveau nom de la place de l'Hôtel-de-Ville rebaptisée place de l'ancien Hôtel-de-Ville. Désormais ils vont également devoir changer leur habitude de circulation, de stationnement et en contrepartie ils auront de plus grandes terrasses pour se prélasser... à la grande satisfaction des commerces de bouche environnants qui lorgnaient sur ces espaces jusqu'alors inaccessibles à cause des voitures. Et bars et restaurants d'imaginer déjà ces futures terrasses qu'ils ne seront plus obligés de remballer les mercredi et samedi, jours de marché. 

+ de Devantures + de Verdure =  - de Voitures   !

Rapidité, économie... 

Des travaux donc finalement assez limités, qui dureront le temps de le dire. Avec un calendrier débutant fin avril pour s'étaler jusqu'à la mi-mai et un coût global de 60 000 euros. Pas de démontage du revêtement, le sol sera simplement réparé aux endroits qui le nécessitent

Et c'est pas fini...

Quant à l'ancienne mairie (voir encadré), les travaux débuteront dans le même temps, mais ils dureront plus longtemps, un an 1/2 pour aménager plus de 20 logements dans les 3 étages. L'aménagement du rez-de-chaussée pour accueillir la pharmacie discount Lafayette, source de quelques grincement de dents, doit de son côté encore obtenir l'autorisation de l'Agence Régionale de Santé. Réponse attendue d'ici trois mois. 

Ces travaux s'inscrivent aussi dans la volonté d'unifier le coeur de ville selon le maire Antoine Audi qui rêve déjà d'un circuit reliant la toute rafraîchie place André Maurois, la rue de la République et l'ancienne mairie, bref, une unité avec, à terme, l'aménagement des boulevards...

 

Un plan patrimoine depuis 9 ans...
Le "plan patrimoine" a été lancé en 2008 à l'initiative de l'ancienne municipalité de Périgueux. Sous ce nom se rassemble tout un lot d’opérations immobilières destinées à rénover et valoriser le bâti de la ville tout en économisant au maximum les fonds publics. Il s’agissait, à l’époque, de laisser aux acheteurs privés le soin de rénover un important patrimoine immobilier coûteux, et financer en fonds propre le nouvel hôtel de ville. Ce chantier représentait à lui seul environ 8,2 Millions d’€uros (moins 2 millions de subventions et de remboursement de TVA ). Sur ce montant, les ventes patrimoniales devaient représenter 7,7 M d’€uros.
Il reste encore aujourd’hui plusieurs millions de ventes à réaliser, d’autant que depuis la municipalité a allongé la liste des biens à vendre dont la place Montaigne, la place Mauvard ou encore l’ancienne école Britten pour plus de 3 Millions supplémentaires.
Et sur la liste s’est encore ajoutée l’ancienne mairie. Un bâtiment symbolique que cet hôtel Lagrange-Chancel édifié au XVIIe siècle, qui devint bâtiment municipal en 1823 et le resta pendant 90 ans. Symbolique, mais embarrassant : sa rénovation aurait coûté un million par étage. Les élus ont donc acté la vente de l’ancien hôtel de ville en 2015 à un promoteur pour 1,4 million d'euros.
Et il a fallu du coup trouver un nouveau nom pour la place de l’Hôtel de Ville ! Initialement la place Saint-Silain, puis place du 18 Fructidor à la Révolution, place de la Concorde lors de la Restauration, place de la Mairie en 1831, place de l'Hôtel-de-Ville en 1959, elle a donc à nouveau été débaptisée pour devenir logiquement place de l'Ancien-Hôtel-de-Ville il y a 3 ans.
Côté bâtiment, René Woreczek avait alors annoncé un projet d’aménagement commercial au rez-de-chaussée et de 20 logements à l’étage, ainsi qu’une promenade intérieure. Le tout livrable en 2017. Projet rassurant à l’époque pour ceux qui s’inquiétaient du devenir de ce lieu d’histoire du cœur de ville.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme culture urbanisme environnement société