Déserts vétérinaires : même en Dordogne, les chats restent mieux soignés que les vaches

Pour être bien soigné, mieux vaut être citadin que rural. C'est valable aussi pour les animaux. Il y a crise de vocation chez les vétérinaires de campagne, contrairement aux vétérinaires de ville pour animaux de compagnie. 
Les jeunes vétérinaires préfèrent souvent s'installer en ville et s'occuper d'animaux de compagnie plutôt que d'animaux d'élevage
Les jeunes vétérinaires préfèrent souvent s'installer en ville et s'occuper d'animaux de compagnie plutôt que d'animaux d'élevage © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Elsa Arnould
Etienne Voisin possède une centaine de vaches limousines sur son exploitation de Douville, à mi-chemin entre Périgueux et Bergerac. Un travail exigeant pour ce jeune agriculteur, quand tout se passe bien... et un casse-tête lorsqu'il y a un problème avec l'un de ses animaux. 
Les vaches limousines d'Etienne Voisin, à Douville, n'ont pas de vétérinaire à moins de 25km de chez elles
Les vaches limousines d'Etienne Voisin, à Douville, n'ont pas de vétérinaire à moins de 25km de chez elles © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Elsa Arnould

Jusqu'alors, Etienne faisait appel à son vétérinaire habituel, à 10 km de chez lui. Mais comme beaucoup d'autres alentours, ce dernier est parti à la retraite. Son nouveau vétérinaire, Etienne a réussi à le trouver, à 25km de là.
En zone rurale, difficile et même parfois impossible de trouver un vétérinaire pour s'occuper des troupeaux. Une situation qui ne s'arrangera pas avec le temps, car les vétérinaires ruraux sont souvent assez âgés
En zone rurale, difficile et même parfois impossible de trouver un vétérinaire pour s'occuper des troupeaux. Une situation qui ne s'arrangera pas avec le temps, car les vétérinaires ruraux sont souvent assez âgés © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Elsa Arnould
Etienne s'estime chanceux d'avoir trouvé ce professionnel déjà très demandé, mais il doit se résoudre à voir l'addition grimper. 50 km de déplacement à chaque fois, ça finit par chiffrer. Un billet de 100 €uros au minimum pour chaque intervention. 

Il n'y a que 52 vétérinaires pour toute la Dordogne. Dans le nord du département, où l'élevage est très présent, la quinzaine de professionnels répondent aux besoins des éleveurs. La situation est plus critique vers Périgueux et au sud.
La situation est moins critique au nord du département, où la concentration des élevages a maintenu un nombre suffisant de vétérinaires
La situation est moins critique au nord du département, où la concentration des élevages a maintenu un nombre suffisant de vétérinaires © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Elsa Arnould
Une situation de crise bien identifiée depuis des années. Contrairement au vétérinaire de ville, le vétérinaire de campagne doit être disponible à tout moment, la nuit comme les week-end, parcourir de grandes distances chaque jour, effectuer des tâches très physiques sur des animaux de grande taille, répondre aux demandes sanitaires imposées aux élevages, et peiner à trouver des remplaçants s'il veut prendre des congés.
Certains jeunes vétérinaires, comme Estelle Blanchet, exercent avec bonheur à la fois en ville et dans les élevages.
Certains jeunes vétérinaires, comme Estelle Blanchet, exercent avec bonheur à la fois en ville et dans les élevages. © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
L'ordre des vétérinaires tente des actions pour inciter les jeunes professionnels à s'installer en zone rurale. Outre des tutorats qui permettent aux futurs diplômés de découvrir cet aspect de leur profession, des bourses spéciales sont dédiées aux vétérinaires stagiaires. Pour les professionnels en place, on incite à une collaboration plus étroite entre les intervenants, et des plate forme d'urgence pour les appels téléphoniques sont également installées là où elles sont possibles.

Les réflexions et actions ne sont pas abouties, et des efforts sont encore nécessaires afin de trouver des solutions fiables, pour la profession vétérinaire et par les vétérinaires.

Le Conseil Régional de l'Ordre des Vétérinaires

Les jeunes vétérinaires ne sont pas tous attirés par une activité en campagne synonyme d'investissement personnel fort
Les jeunes vétérinaires ne sont pas tous attirés par une activité en campagne synonyme d'investissement personnel fort © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Elsa Arnould
Le tout pour des interventions pas toujours aussi rémunératrices que celles pratiquées sur les animaux de compagnie. Conséquence, les jeunes diplômés qui ne connaissent pas le milieu rural préfèrent naturellement le confort offert par un cabinet en ville, et les vétérinaires ruraux, des hommes d'un certain âge pour la plupart, ne trouvent pas de successeurs.
 
Le désert vétérinaire frappe aussi la Dordogne ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la chronique santé santé société animaux nature le sommet de l'élevage agriculture économie