Dordogne : le député LREM Ph. Chassaing s'emporte contre le rassemblement “pro-Beynac” de G. Peiro

Philippe Chassaing La République en Marche Dordogne 1ère circonscription / © Emilie Bersars France 3
Philippe Chassaing La République en Marche Dordogne 1ère circonscription / © Emilie Bersars France 3

Trop c'est trop, pour Philippe Chassaing. Dans une lettre ouverte à Germinal Peiro, le Député LREM de la 1ère circonscription de Dordogne s'emporte contre le rassemblement citoyen de soutien au chantier de Beynac qu'il organise samedi

Par Pascal Faiseaux

C'est une longue lettre où l'agacement est à peine masqué par la courtoisie. Elle est adressée aujourd'hui au Président du Conseil Départemental Germinal Peiro par le Député LREM de la 1ère circonscription de Dordogne Philippe Chassaing.

C'est l'organisation par Mr Peiro d'un rassemblement citoyen en faveur de la continuité du chantier de Beynac, samedi 16 novembre prochain, qui fait bouillir le député.

Voir ci-dessous

Dans cette lettre ouverte, Philippe Chassaing rappelle que dans une volonté d'apaisement il s'était abstenu jusqu'alors de toute intervention publique sur un sujet hors de son "périmètre politique et géographique". 

Mais visiblement, l'appel à un "rassemblement citoyen" faisant appel à la "participation de tous bords politique" n'a pas plu à l'élu. Il déplore tout d'abord l'intention du rassemblement. Laisser entendre qu'il pourrait influencer la Cour Administrative d'Appel de Bordeaux quelques jours avant qu'elle ne se prononce sur le dossier (le 26 novembre) fait peser selon lui des soupçons insidieux sur l'impartialité de la justice. "..., comme si cette dernière était susceptible de modifier son jugement en raison de la pression exercée, de surcroît par des élus."
 


Le député s'irrite aussi de l'utilisation de la déviation de Beynac comme unique symbole de la ruralité périgourdine. Face au changement climatique, la revitalisation commerciale, les déserts médicaux et l'illectronisme, le chantier de Beynac - si important soit-il pour le développement de la mobilité - n'apporterait qu'une réponse très partielle aux problèmes structurels qui traversent le département.

Avant d'indiquer qu'il n'avait pas une opposition de principe au projet, et d'appeler à l'apaisement plutôt qu'à la division, Philippe Chassaing rappelle à Germinal Peiro sa "part de responsabilité dans la conduite de ce projet". Une manière pour l'élu LREM d'expliquer au Président du Conseil Départemental qu'il n'était pas de bon ton de suggérer, comme il l'avait fait, que "l'État freinerait, voire interromprait les chantiers de grande ampleur, en particulier lorsqu'ils sont initiés dans les territoires."
 

Sur le même sujet

Les + Lus