Fête de la Toussaint : l'histoire des tombes protestantes de la vallée de la Dordogne

Publié le Mis à jour le
durée de la vidéo: 01 min 45
Tombes protestantes ©France 3 Périgords

Les fêtes de la Toussaint vont amener beaucoup de familles à visiter leurs parents défunts dans les cimetières. Saviez-vous que dans la Vallée de la Dordogne, on trouve des tombes en-dehors des espaces consacrés ? Elles sont protestantes. Voici leur histoire...

A l'approche des fêtes de la Toussaint, un promeneur un peu curieux remarquera des tombes anciennes disséminées ici et là dans la campagne bergeracoise. Elles sont le témoignage d'un temps où les protestants avaient l'interdiction d'enterrer leurs morts dans les cimetières catholiques.

Cette pratique remonte à la révocation de l'Edit de Nantes en 1685. Par un nouveau texte, l'Edit de Fontainebleau, Louis XIV interdit toute autre religion que la religion catholique. Une nouvelle période noire s'ouvre pour les protestants qui sont de ce fait obligés de placer leurs sépultures en-dehors des cimetières catholiques.

Pendant toute la période d'interdiction, on s'enterrait le plus discrètement possible

raconte Olivier Pigeaud, pasteur à la retraite.
Et cette habitude persistera même après la laïcisation de 1881

La Vallée de la Dordogne était très protestante, notamment entre Castillon et Bergerac... Dans beaucoup de propriétés, on peut encore aujourd'hui retrouver des cimetières privés.