Cet article date de plus de 3 ans

L'Agriculture raisonnée, plus "raisonnable" que le bio ?

Si vous êtes attentif à vos choix alimentaire, vous avez sans doute déjà hésité entre un produit traditionnel, un produit bio ou un produit issu de l'agriculture raisonnée. Sans être "bio", le produit raisonné est censé être plus sain car produit en respectant l'écosystème local naturel. 
Agriculture raisonnée en Dordogne, une orientation intéressante
Agriculture raisonnée en Dordogne, une orientation intéressante © France 3 Périgords, Iban Carpentier & Pascal Tinon
durée de la vidéo: 01 min 55
Agriculture Raisonnée en Dordogne ©France 3 Périgords


Et vous, vos courses, vous les aimez comment ? Conventionnelles, bio ou raisonnées ? Consommer des produits bio, c'est choisir de ne pas s’exposer aux possibles produits toxiques, chimiques ou non naturels contenus notamment dans les aliments. Aujourd'hui on trouve énormément de choix dans les rayons bio, et la demande va sans cesse croissante, près de 10% de plus par an.
Mais de plus en plus de producteurs proposent également désormais leurs produits "raisonnés". Une production réalisée grâce à des choix respectueux des règles de la nature, de l'écosystème, et des cycles biologiques. Il s'agit pour les producteurs de réaliser des récoltes ou d'élever un bétail de manière équilibrée en évitant les pièges de la productivité exacerbée de l'agriculture conventionnelle. Mais en s'affranchissant aussi d'une partie des règles applicables au bio.
Ce "quasi-bio" réaliste ne bénéficie évidemment pas du label AB du Ministère de l’agriculture français et permet d'échapper, pour des agriculteurs conventionnels qui souhaiteraient changer de méthode, aux règles et aux contrôles très (trop ?) rigoureux exigés par les spécialistes de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’environnement, de la distribution, et représentants des consommateurs. Ainsi l'agriculture raisonnée ne ferme pas la porte aux OGM, ni à des traitements très ponctuel aux produits chimiques.
Reste à connaître la fiabilité et l'inocuité de ces produits, par rapport au bio, et si cette nouvelle méthode de production plus souple peut convaincre les consommateurs, et les producteurs. En tout cas, pour Patrice Brachet, agriculteur d'Azeyrat, en Dordogne, le choix s'est imposé de lui-même... Démonstration de ce qui peut être fait pour une production alliant qualité et quantité, avec une technique novatrice de culture de maïs sans labourage...
Reportage d'Iban Carpentier et Pascal Tinon

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire consommation