Dordogne : indignation des opposants aux éoliennes de Puymangou, après l'autorisation préfectorale de défrichement

Publié le
Écrit par Pascal Faiseaux
Forte opposition aux éoliennes dans la forêt de la Double, vers Ste Aulaye et Puymangou
Forte opposition aux éoliennes dans la forêt de la Double, vers Ste Aulaye et Puymangou © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Le préfet de Dordogne vient de signer ce mardi les autorisations de défrichement pour le projet éolien des Grands Clos à Puymangou, à l'Ouest de la Dordogne. Décision bafouant le rejet massif des habitants et des élus selon les opposants, qui parlent de déni de démocratie

1/10 000ème de la forêt

5 hectares de bois défrichés, une quantité négligeable comparée aux presque 50 000 hectares qui composent la forêt de la Double. Sauf que, sur ces 5 hectares, la compagnie Allemande ABO WIND souhaite remplacer les arbres par 5 éoliennes de 182 mètres de haut. Le site concerne les communes de Saint-Aulaye-Puymangou (4 éoliennes) et Parcoul-Chenaud (une éolienne), territoire isolé à l'Ouest de la Dordogne, limitrophe avec la Charente.

Pas si simple dans la Double

Le "projet des Grands Clos" ne date pas d'hier, mais l'opposition qu'il suscite non plus. En octobre 2016, le Conseil Municipal de Saint-Aulaye-Puymangou émettait un avis favorable. Les consultations populaires de l'époque n'affichaient pas le même enthousiasme. Du plomb dans la pale qui a retardé la mise en chantier immédiate.

Majorité d'opposition

Une nouvelle fois appelée à donner son avis lors d'une enquête publique du 5 janvier au 7 février dernier, la population a de nouveau boudé dans les grandes largeurs. Sur les plus de 700 participations, il n'y a eu que 3 courriels favorables (celui d'un élu d’une commune concernée, une entreprise nationale de travaux publics et un particulier du Sud-Charente).. Tout le reste était contre, 565 courriels et 13 courriers étaient défavorables au projet ! 

Sauf que, ce mardi 20 avril, le Préfet de la Dordogne vient quand même de signer les deux autorisations de défrichement sur les terrains concernés, confirmant ainsi l'accord de l'État. Signature, certes, mais en connaissance de cause.

J'ai effectivement signé les deux autorisations de défrichement... Est-ce que ce projet va se faire, sachant l'opposition locale qui est assez forte ? [...] Je suis certain que ce dossier va encore aller au contentieux !

Frédéric Périssat, Préfet de Dordogne

Le Préfet a-t-il soufflé sur les braises ?

N'empêche : même si le Préfet a signé cette autorisation sans croire qu'elle serait acceptée d'emblée, c'est un soufflet pour Asso 3 D, l'association qui tempête depuis le début contre ce projet. Elle souligne que lors de la consultation, 99,6% des avis étaient défavorable, mais aussi que le  8 avril dernier le conseil communautaire du Pays de Saint-Aulaye avait largement adopté une motion de refus, suivi le 14 avril par une motion identique adoptée par le conseil municipal de Saint-Aulaye-Puymangou.

 

Sans tenir compte de l’avis exprimé massivement par la population et les élus pour le refus de ce projet discutable, le préfet de la Dordogne a signé le 20 avril la nouvelle autorisation de défrichement pour le projet éolien des Grands Clos ". Sommes-nous toujours en démocratie ? 

Thierry Bonne, Président d’Asso 3D

Continuer la lutte contre les moulins à vent

Par la voix de son président, l'association souligne enfin que  "Ces refus s'ajoutent à ceux de 33 conseils municipaux de la forêt de la Double et de ses abords et confirment ainsi que la démocratie représentative rejette massivement le projet éolien des Grands Clos. Et Thierry Bonne de conclure que son association allait faire appel de cet arrêté auprès de la Cour Administrative de Bordeaux. Le vent de la révolte n'est pas près de retomber dans la forêt de la Double.

Hélios plutôt qu'Éole

Enfin, pour les opposants aux opposants qui penseraient un peu hâtivement que ces riverains sont des rétrogrades qui veulent bien de l'énergie propre, mais avec des éoliennes chez le voisin, Yannick Lagrenaudie, maire de Sainte-Aulaye-Puymangou a un argument massue : dans sa commune et aux environs, on serait clairement favorable à l'implantation d'une centrale photovoltaïque.

Colère chez les opposants aux éoliennes de Dordogne après une autorisation préfectorale ©France 3 Périgords

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.