• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dordogne : la lettre de 3 maires de petits villages qui dénoncent “le mépris et l'arrogance humiliante” du gouvernement

La mairie de Montferrand du Périgord / © France 3 Périgords -Philippe Niccolaï
La mairie de Montferrand du Périgord / © France 3 Périgords -Philippe Niccolaï

Dans une lettre ouverte les maires de Montferrand du Périgord, Saint Capraise de Lalinde et Lanquais, 1 200 habitants à eux trois, dénoncent le "mépris" et "l'arrogance humiliante" du Président de la République et de son Premier Ministre face aux mobilisations de ces dernières semaines... 

Par Pascal Faiseaux

Certes Nathalie Fabre Maire de Montferrand du Périgord (160 habitants), Laurent Perea Maire de Saint Capraise de Lalinde (527 habitants) et Michel Blanchet Maire de Lanquais (513 habitants) sont proches du Parti Communiste, mais il y a de grandes chances pour que leur lettre ouverte touche un public plus large, à commencer par celui des gilets jaunes avec lesquels ils entament leur lettre ouverte...

Évoquant les mobilisations de ces dernières semaines, et la réponse du Premier Ministre ce mardi, ils estiment que " les annonces faites aujourd’hui par Edouard Philippe ne sont pas de nature à apaiser le climat."

Et de rappeler la manière dont avait été traité l’appel des habitants, des associations et des élus en mai dernier après l’appel de Grigny et le plan Borloo préparés par des milliers de personnes.

Une attitude de "mépris"... "prémonitoire de l’arrogance envers les habitants du rural et du périurbain".

Ces trois personnalités locales estiment qu'en tant que maires de modestes villages ruraux ils se reconnaissent dans la mobilisation actuelle, confrontés qu'ils sont quotidiennement aux "souffrances et appels au secours" de leur population...

Et d'avertir que "ce mépris d’État est très dangereux pour la démocratie, pour notre République. En effet, habitants des quartiers et des campagnes n’en peuvent plus de la vie qui leur est faite. Ils ne demandent pas la lune, simplement de vivre décemment."

La totalité de la lettre à lire ci-dessous

 

Sur le même sujet

Bordeaux : des sites culturels fermés, des événements annulés ce samedi

Les + Lus