• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dordogne : tractoriste, un métier d'avenir

Un brevet de tractoriste peut se passer en alternance au Lycée Agricole de la Brie à Monbazillac / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Iban Carpentier
Un brevet de tractoriste peut se passer en alternance au Lycée Agricole de la Brie à Monbazillac / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Iban Carpentier

Cela fait partie des filières auxquelles on ne pense pas toujours spontanément. Le Lycée Agricole de la Brie à Monbazillac propose un Brevet Professionnel agroéquipement en apprentissage. Filière d'avenir, notamment dans la viticulture, qui manque d'effectif

Par Pascal Faiseaux

Depuis mantenant deux années, le lycée Agricole de la Brie à Monbazillac propose un Brevet Professionnel en Agroéquipement Conduite et Maintenance des Matériels. Un brevet destiné aux titulaires d'un CAP, BEP ou Baccalauréat qui se passe en alternance sur deux ans et correspond à un niveau 4 équivalent au Baccalauréat. Autre condition, être âgé de 16 à 29 ans.
Certains futurs tractoristes sont des passionnés... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Iban Carpentier
Certains futurs tractoristes sont des passionnés... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Iban Carpentier
 
Cette formation destinée aux futurs conducteurs de tous types d'engins agricoles, attelés ou non, est loin d'être dénuée de sens. Le métier manque cruellement de personnels qualifié et surtout dans les régions viticoles dont fait partie le Bergeracois. De leur côté, les professionnels en attente de main-d'oeuvre et maîtres de stage potentiels sont légions.

Pour les plus ambitieux, il sera possible de poursuivre la formation pour devenir chef d'entreprise ou chef d'équipe. Bref, un métier d'avenir pour amateurs de nature, de grands espaces... et de grosses machines agricoles...
 
Conducteur d'engin agricole, métier d'avenir
Un lycée de Monbazillac propose une formation sur deux ans en alternance pour obtenir un diplôme et un métier quasi-assuré tant la demande est grande...  - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Iban Carpentier

Pour tout savoir sur ces formations de l'agroéquipement

Sur le même sujet

Cognac : le Poitou-Charentes veut vendre son tourisme authentique aux Chinois

Les + Lus