Grâce au coronavirus, la fraise de Dordogne reprend des couleurs !

Ambassadrice du retour des beaux jours et du bon goût de la Dordogne, la fraise a bien traversé la crise du coronavirus. Mieux que cela, avec le retour du goût pour les produits locaux, les consommateurs ont redécouvert le plaisir de croquer une véritable fraise du Périgord

L'amour retrouvé pour les produits locaux pendant la crise du coronavirus a fait retrouver le goût pour la fraise du Périgord
L'amour retrouvé pour les produits locaux pendant la crise du coronavirus a fait retrouver le goût pour la fraise du Périgord © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

La reine des étals

Les fraises du Périgord bénéficient d'une Indication Géographique Protégée qui ne les met pas à l'abri de la concurrence massive espagnole. Cette année, avec le retour du goût pour les produits de qualité français, la gariguette du Périgord tire son épingle du jeu
Les fraises du Périgord bénéficient d'une Indication Géographique Protégée qui ne les met pas à l'abri de la concurrence massive espagnole. Cette année, avec le retour du goût pour les produits de qualité français, la gariguette du Périgord tire son épingle du jeu © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Dans la famille fruits et légumes en Périgord, la fraise, c'est un peu le dessus du panier. Une star locale qui a sa propre fête annuelle, à Vergt, son Indication Géographique Protégée (la première d'Europe), son centre de recherche dédié (voir ci-dessous), ses producteurs passionnés, et surtout, surtout, ses amateurs inconditionnels !

Pas moins de 6 variétés différentes de fraise sont produites en Périgord, dont la plus connue, la Gariguette, reste le plus grand succès;

"On a eu une chance !"

Avec les restrictions sanitaires liées au coronavirus, les producteurs locaux ont eu à faire face à plusieurs difficultés, à commencer par la main d'œuvre saisonnière. Par chance, une bonne partie des employés spécialisés dans cette cueillette délicate ont pu être recrutés.

Contrairement à d'autres récoltes moins exigeantes, la cueillette de fraises nécessite une main-d'œuvre qualifiée et délicate dont certaines régions du Portugal se sont fait une spécialité.
Contrairement à d'autres récoltes moins exigeantes, la cueillette de fraises nécessite une main-d'œuvre qualifiée et délicate dont certaines régions du Portugal se sont fait une spécialité. © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Ça a été le cas pour l'exploitation de Nathalie Puech qui travaille depuis des décennies avec des employés spécialisés d'origine portugaise pour ramasser plus de 150 tonnes de fruit chaque année. Les papiers et autorisations sont arrivés en temps pour traverser les frontières portugaises, espagnoles et françaises, ce qui a permis aux producteurs d'entamer la saison sans perte. D'autres départements n'ont pas eu cette chance.

Les fraises du Périgord n'ont pas souffert du coronavirus ©France 3 Périgords

Le retour du bon goût français

Double bonne nouvelle : pour respecter l'envie de "made in France" (produit en France en bon Français) des consommateurs, les centrales d'achat n'ont pas hésité à privilégier cette production locale, délaissant la production massive et bon marché espagnole dont ils abreuvent généralement les rayons à cette saison. Une bulle d'oxygène pour les fraisiculteurs périgourdins qui voient cette concurrence écrasante les étouffer année après année depuis plusieurs décennies. Ils espèrent maintenant que le phénomène durera dans le temps. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire consommation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter