Élections régionales 2021. Avoir ou pas un soutien national, deux visions de la campagne en Nouvelle-Aquitaine

Dernière ligne droite avant le premier scrutin de dimanche 20 juin. Depuis trois semaines, les huit candidats mènent des campagnes, parfois aux antipodes les unes des autres. Hier mercredi 16 juin en meeting, deux visions différentes entre Alain Rousset et Geneviève Darrieussecq s'affichent. 

 

Depuis le 31 mai, les huit têtes de listes écument la Nouvelle-Aquitaine. Visites, échanges ou désormais meetings, chacun use de sa stratégie pour être vu et entendu, notamment via les médias et convaincre un maximum d’électeurs, avec des arguments très personnels. 

Campagne collective, soutiens de poids

Pour Geneviève Darrieussecq, la campagne se joue en collectif. Depuis un mois, de nombreux membres du gouvernement ou des figures de la politique ont affiché leur soutien. C’était notamment le cas d’Edouard Philippe en Charente ou encore de Gérald Darmanin, le 14 juin dernier.

La ministre déléguée auprès du ministère des Armées ne cache d’ailleurs pas ses liens forts avec le gouvernement actuel. 

“Si mes amis du gouvernement viennent me voir dans cette élection, c’est parce qu’ils en ont envie, qu’ils me l’ont proposé. Ce sont des amis qui représentent notre gouvernement et un pan entier de la politique menée depuis quatre ans et dont je suis fière”, explique la candidate de la liste LREM-Modem. 

Des amis remarqués lors de son meeting, mercredi16 juin, près de Bordeaux. Si la foule, près de 200 personnes, était présente pour soutenir la candidate, deux figures se sont jointes à l’événement : un partenaire fidèle et patron de son parti le Modem, François Bayrou, et Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.

Ce sont des amis qui représentent notre gouvernement et un pan entier de la politique menée depuis quatre ans et dont je suis fière.

Geneviève Darrieussecq, candidate aux élections régionales (LREM-Modem)

Une campagne collective qui s’achève d’ici quelques jours, avec notamment vendredi, une nouveau et sans doute dernier soutien de poids : Jean Castex. Le premier Ministre sera aux côtés de Geneviève Darrieussecq, à Bordeaux, le 18 juin prochain.

Une stratégie également utilisée du côté du Rassemblement National. Edwige Diaz a en effet pu compter sur le soutien de la cheffe de file du parti, le 18 mai dernier. En visite en Gironde, Marine Le Pen était venue apporter son soutien à son alter-ego régionale. 

Campagne locale, appuis de la société civile

Autre meeting, autre stratégie, à Mérignac toujours mercredi 16 juin. Alain Rousset, figure socialiste du Sud-Ouest, candidat sortant aux élections régionales, a choisi d'asseoir sa légitimité sur les multiples expertises de candidats issus de la société civile, loin des soutiens des cadors de la politique. 

“Je m’en suis toujours passé. A qui aurais-je pu demander ? Le pape François, en qui je me retrouve complètement ? Joe Biden, qui renouvelle une stratégie politique ? Trêve de plaisanterie... C’est toujours un signe de faiblesse lorsqu’on est obligé d’aller chercher des piliers”, glisse Alain Rousset.

Alain Rousset en meeting à Mérignac pour les élections régionales 2021 ©France 3 Aquitaine

Si sa longévité - il s’agit ici de sa cinquième candidature - est le premier argument de sa campagne, le président de la Région a choisi de renouveler sa liste, remplaçant ainsi 14 des 45 noms. 

Parmi eux, Marie-Laure Cuvelier, présidente de France Tiers-Lieux, une association qui s’inscrit dans l'Économie Sociale et Solidaire; mais aussi Gilles Boeuf, directeur de la chaire de développement durable et environnemental au Collège de France ou Marie-Laure Lafargue, présidente de Basket Landes.

D’autres visages, viticulteurs, médecins, infirmière encore l’ancien recteur de l’académie de Bordeaux, déjà précédemment élu Jean-Louis Nembrini, figurent également sur la liste.

A chacun son soutien

Nicolas Florian, pour les LR, a reçu la visite du leader politique et patron national des Républicains Christian Jacob, accompagné de François Baroin, début juin, pour une visite à Brive auprès d'élus du secteur. 

De son côté, Nicolas Thierry, parti le premier dès l'automone, s'est appuyé sur le réseau des militants et élus pour sillonner la région. Il a, lui, reçu le soutien de Yannick Jadot, il y a un mois, sur le terrain, dans les Landes. 

Un autre soutien, sur le terrain aussi, du leader de la France Insoumise pour Clémence Guetté ce jeudi. La candidate participait, auprès de Jean-Luc Mélenchon et du député de Gironde Loïc Prud'homme, à un échange auprès des salariés du Poitou.

Enfin, Eddie Puyjalon s'est appuyé, quant à lui, sur la popularité de Jean Lassalle, le député béarnais, soutien inconditionnel du mouvement pour la Ruralité, porté par le Girondin. 

Guillaume Perchet de Lutte Ouvrière a, lui, reçu la visite de Nathalie Arthaud, la porte-parole du parti et candidate en Ile-de-France, pour un meeting le 1er juin, qui s'est déroulé à Bordeaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections