“ France, veux-tu encore de tes paysans ? ” : les agriculteurs se mobilisent mardi 8 octobre sur les routes

Les éleveurs sont en première ligne contre les traités CETA et MERCOSUR. / © François Destoc MAXPPP
Les éleveurs sont en première ligne contre les traités CETA et MERCOSUR. / © François Destoc MAXPPP

Les agriculteurs passent aux actions coups de poing contre l'"agri-bashing", les traités CETA et MERCOSUR qu'ils accusent de concurrence déloyale. Quelle est la mobilisation prévue en Aquitaine ? 

Par Christine Le Hesran

Les agriculteurs en ont gros sur le coeur. Après des premiers signaux envoyés au gouvernement en septembre avec des feux de détresse, le syndicat agricole dominant dans l'hexagone, la FNSEA passe à la vitesse supérieure. 
Les militants posent la question : " France, veux-tu encore de tes paysans ? ".

Le mot d'ordre, c'est on n'importe pas en France l'agriculture que l'on ne veut pas chez nous.
Samuel Enard - FDSEA Gironde -
 


Ils se sentent menacés par deux traités internationaux  le CETA et le MERCOSUR qui selon eux va mettre à mal leur production, leur travail, leurs revenus Le but est donc maintenant d'amplifier le rapport de force entre le syndicat agricole et le gouvernement. 

Avec l'accord commercial CETA (l'accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et le Canada, NDLR) , les éleveurs redoutent de voir arriver en France des milliers de tonnes de viande canadienne, issue de bétail et de cultures bénéficiant de produits interdits dans l'UE, comme l'atrazine ou les insecticides néonicotinoïdes, ou nourries aux farines animales, indique Patrick Benezit du syndicat majoritaire FNSEA, à l'occasion du sommet de l'élevage qui se déroule ce vendredi 4 octobre en Auvergne. 

Pour faire pression sur les pouvoirs publics, la FNSEA a donc présenté un agenda "d'actions" culminant mi-novembre avec un grand rassemblement à Strasbourg, et comportant notamment des blocages et des opérations escargot le 8 octobre sur les routes de "toute la France".

Quelles actions ? 

Il ne devrait pas y avoir d'axes routiers majeurs bloqués dans la région, contrairement à ce qui est envisagé au plan national. Plutôt des opérations de filtrage aux ronds-points comme à Saint-André de Cubzac pour la Gironde, d'après la FRSEA ( fédération régionale ). " Des petites manifestations, on ralentira la circulation pour distribuer des tracts et expliquer nos revendications" assure Samuel Enard, patron de la FDSEA de la Gironde. 
En Dordogne, la FDSEA et les JA, jeunes agriculteurs, appellent à une action devant la Préfecture à 12 heures "  Nous nous mobiliserons une fois de plus, de manière responsable dans le respect des biens et des personnes. " assurent-ils dans un communiqué. 

Marre de cette stigmatisation perpétuelle subie par les agriculteurs alors que chaque jour, nous cherchons à améliorer nos pratiques pour produire une alimentation saine, sécurisée et diversifiée, à un prix accessible au plus grand nombre, tout en préservant la santé et l’environnement.
Fabien Joffre Président de la FDSEA Dordogne

Dans les Landes, des opérations escargot prévues dans les secteurs d'Hagetmau/St-Sever, Dax, Aire-sur-Adour entre autre. 
Dans les Pyrénées-Atlantiques, Pau, Bayonne, Orthez et Sauveterre-de-Béarn sont dans la liste du syndicat pour que des actions s'y déroulent. Le mot d'ordre est la mobilisation entre 11 heures et 14 heures. 
 

Enfin, la ville d'Agen n'est pas en reste mais là, c'est un autre syndicat agricole qui mobilise ses troupes : la Coordination Rurale. Il faut dire que c'est le syndicat majoritaire en Lot-et-Garonne,  à la tête de la chambre d'agriculture. " On ne crèvera pas en silence ! " prévient le syndicat. Pascal Béteille, président du syndicat, lui annonce la couleur " Venez avec votre tracteur et remorque remplie bien entendu  ! "


 

Sur le même sujet

Cap Sud Ouest : La Dordogne, un petit coin de paradis , l'émission intégrale

Les + Lus