Le géant de surf Quicksilver rachète Billabong

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amy Mc Arthur

Boardriders, le géant américain et maison mère des marques de surf Quicksilver et Roxy va racheter Billabong, son concurrent australien. Une nouvelle qui affectera sans doute la région, où ces marques sont économiquement très présents.  

Une maison de surf qui peinait : Billabong a perdu 77 millions de dollars au cours de la dernière année fiscale. La décision de se laisser racheter par Boardriders, qui englobe également Quicksilver et Roxy, est en discussion depuis le 1er décembre dernier. Elle a été confirmée aujourd'hui dans un communiqué. 

L'objectif ? Devenir leader mondial de vêtements des sports de glisse avec près de 7000 revendeurs répartis dans 110 pays. 

Préserver l'autonomie


Boardriders ne compte toutefois pas étouffer l'autonomie créative de Billabong, une bonne nouvelle pour le groupe dont le siège social européen se trouve à Hossegor dans les Landes. 

Nous ferons tout pour préserver l’autonomie, la créativité et la culture unique de chacune des marques tout en mettant en place notre savoir-faire opérationnel pour accélérer leur croissance à l’échelle globale,

rassure Dave Tanner, actuel manager et futur CEO de Boardriders dans le communiqué. 

Une bonne nouvelle aussi pour les 660 employés du groupe Quicksilver installé à Saint-Jean-de-Luz dans le Pays Basque : 

Notre groupe, plus grand et plus fort, présentera de nouvelles opportunités pour nos employés, nos clients, nos fournisseurs et nos athlètes, 

s'enthousiasme Pierre Agnes. Le landais est l'actuel CEO et futur président de Boardriders. 

L'opération doit se finaliser au cours du 1er trimestre 2018.