Allo Orange ? 14 maires de Haute Gironde, excédés par le mauvais réseau, interpellent l'opérateur

Les maires déplorent le mauvais état du réseau téléphonique. / © F3 Aquitaine
Les maires déplorent le mauvais état du réseau téléphonique. / © F3 Aquitaine

Ils ont décidé de partir en guerre contre Orange. Quatorze maires de Haute Gironde ont écrit à l'opérateur. Ils se plaignent du mauvais réseau de téléphonie et d'Internet qui pénalise les particuliers et les entreprises de ces communes rurales laissées à l'abandon. 

Par Hélène Chauwin

C'est un village de moins de mille habitants à 10 km de Blaye et de sa centrale nucléaire. Une commune paisible où l'activité est surtout agricole et viticole. Mais Anglate, comme ses voisines, se sent oubliée. Car il arrive que des poteaux téléphoniques tombent au sol. Et c'est alors le maire, Bernard Grenier qui doit prendre les choses en main pour aider ses administrés : 

Avec l’employé communal on a transporté le poteau qui était, je pense, pourri à la base puisqu’il est vétuste et nous avons mis des bambous.

Le système D pour dépanner des habitants isolés comme Arlette. Elle a  86 ans et a été privée de téléphone fixe pendant quinze jours. Impossible d'utiliser sa télé-assistance : 

Si j’étais tombée,  je n'aurai pas pu appeler. Ca ne marchait pas. J’ai pris ça pour être en sécurité et je ne l’étais pas du tout. 

Dans la commune voisine à Marcillac, c'est une distillerie qui a payé les pots cassé. Arlette Rodier ne décolère pas :

On a eu une coupure pendant douze jours consécutifs, sur le site. Ce qui nous a mis en grande difficulté. Pour travailler, ce n'est pas possible

Quatorze maires, exaspérés, ont décidé de réagir. Parmi eux, Philippe Plisson, Président de la Communauté de communes de l'Estuaire : 

On est le territoire le plus éloigné le plus enclavé le plus délaissé de la Gironde. Soit en se résigne et on attend la mort, soit on dit : "ça suffit".  

Le maire de Val De Livenne, Philippe Labrieux le rejoint : 

Ce que je déplore c’est que nous, mairies, on soit obligé d’intervenir pour qu’Orange fasse soit travail. C'est comme si on devait alors voir le mécanicien, le boulanger pour leur demander de faire leur travail. 

Regardez le reportage de M. D'Abrigeon et Didier Bonnet : 

Des maires du Nord Gironde, excédés, demandent des comptes à Orange

 
La fin des zones blanches d'ici 2020 ? 


Des élus qui demandent des comptes à Orange. L'opérateur se défend et assure faire le nécessaire : 500 millions d’euros sont dépensés chaque année pour l’entretien du réseau national. 

La Nouvelle-Aquitaine est l'une des régions qui comptent le plus de zones blanches. Le gouvernement s'est engagé à faire disparaître ces lieux sans réseau d'ici 2020. 

Les quatre opérateurs majeurs de téléphonie mobile dont Orange se sont engagés à  investir plus de 3 milliards d'euros. Un investissement indispensable pour espérer développer l'économie de ces territoires éloignés. 
 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus