• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : il élève des reines pour les ruches de la France entière

La reine est essentielle à la ruche mais ne garde ses pouvoirs en moyenne trois ans. Il en naît alors une nouvelle soit naturellement soit avec l'aide d'éleveurs. Laurent Dugué, installé à Grayan-et-l'Hôpital dans le Médoc, choisit les meilleures lignées pour les apiculteurs. 

Par CB

Dans une société très organisée comme celle des abeilles, c'est elle qui donne la vie à des larves qui deviendront, selon les besoins, nourrices, productrices de miel, bourdons ou reines…

Depuis 15 ans, Laurent Dugué s'est lancé dans l'élevage de reines, une production agricole atypique qui s'appuie sur les comportements stéréotypés de ces insectes. Car il s'agit de "jouer" avec l'organisation très carrée de ces petites bêtes.
Des nourrices, des récolteuses, etc...

Après une carrière d'acheteur dans une entreprise d'agroalimentaire, c'était une façon pour Laurent de relever un défi tout en réalisant un rêve d'enfant.
 

Nourrie comme une reine

Les reines sont élevées généralement au printemps et jusqu'à l'automne. Si Laurent Dugué a choisit d'installer son élevage en Médoc, c'est qu'il y a moins de fleurs (marais et moins d'apiculteurs.... car il s'agit d'éviter d'autres mélanges génétiques que ceux de son cheptel.

Une reine est en fait une abeille qui a pu passer le cap de la puberté. Une métamorphose conditionnée simplement par son alimentation. Car contrairement aux simples abeilles nourrie des gelée royale (3 jours) puis de pollen et de miel (21 jours en tout), les larves royales ne reçoivent que de la gelée royale  (16 jours) permettant le développement de son abdomen et la capacité à s'accoupler avec des faux bourdons et donc à pondre...

C'est ce comportement qu'utilise Laurent Dugué en prélevant les nymphes et les plaçant dans une partie de ruche isolée olfactivement de sa reine... Les nourrices vont alors nourrir les larves pour créer plusieurs nymphes qui deviendront reines... pas longtemps car la première reine éclose part à la chasse des autres cocons pour tuer les nymphes concurrentes.

En tant que multiplicateur, Laurent se doit de conserver les lignées et de valoriser certains comportements. 


On veut des abeilles qui soient douces, qui produisent beaucoup de miel et qui essaiment le moins possible...

 
En France, près de 35000 reines sont élevées chaque année dont un quart vient de l'élevage médocain de Laurent Dugué. Des reines comme des cellules royales qui viendront renouveler le cheptel de centaines d'apiculteurs, français et européens.

Regardez le reportage de Catherine Bouvet, Christèle Arfel et Boris Chague.
 
Apiculture : Laurent Dugué élève des reines en Médoc

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus