EN IMAGES. "C'est un joyau unique" : emblème du bassin d'Arcachon, la cabane tchanquée n°3 enfin restaurée

Elle menaçait de s'effondrer il y a un an, la voici de nouveau les pieds dans l'eau. Après neuf mois de reconstruction, la nouvelle cabane tchanquée aux volets rouges a été inaugurée, ce vendredi 21 juin, sur le bassin d'Arcachon. Tout un symbole.

Une reconstruction aux allures de nouveau départ. Sur l'île aux Oiseaux, la cabane tchanquée n°3 renait de ses cendres. Elle qui menaçait de s'effondrer depuis plusieurs mois, vient d'être inaugurée, les pieds dans l'eau, entièrement reconstruite après son démantèlement en novembre dernier.   

Une opération sauvetage de moins d'un an, en forme de "record", selon Christian Tilleau, délégué girondin pour la Fondation du patrimoine, qui a participé au financement de la rénovation : "Toutes les parties se sont alignées pour aller au plus vite. C'est presque du jamais vu."

Une construction plus durable

Emblème du bassin d'Arcachon, la cabane tchanquée a été reconstruite presque à l'identique, parée de ses mythiques volets rouges. Mais elle a surtout été pensée de manière plus durable. Hormis les fameux "tchanques", ces pilotis à la base de la construction en bois azobé, les matériaux utilisés sont locaux. Patrick Davet, maire de la Teste-de-Buch, insiste : "la majorité de la bâtisse est en pin maritime ou en pin issu de la forêt usagère d'à côté, incendiée en 2022." Tout un symbole.

Quant à la structure, "elle est bien mieux qu'avant", indique l'un des architectes du projet, Jean-Jacques Soulas. "Ce qui était important, c'est que l'eau ne puisse pas stagner dans les assemblages." Une expertise tirée de la restauration de l'autre cabane tchanquée, aux volets blancs en 2007. Objectif : faire que l'habitacle résiste aux éléments naturels, qui avaient largement détérioré l'ancienne version avec le temps. Mais Patrick Davet est optimiste : "Telle qu'elle est, elle peut tenir un siècle ou deux."

C'est sa commune qui avait récupéré la gestion des deux cabanes en 2019, après qu'elles ont appartenu à des propriétaires, plus en mesure de réaliser les réparations. La construction de la cabane n°3 remonte à près de 80 ans, par Fritz-René Landry, un habitant. Ému, son petit-fils Philippe Landry a assisté à l'inauguration ce vendredi : "Quand on a appris sa démolition, j'ai cru que mon grand-père allait faire huit fois le tour de son cercueil, mais quand je vois le résultat, dans l'esprit, je regrette un peu moins qu'elle ne soit plus dans la famille."

C'est un joyau unique.

Patrick Davet

Maire de la Teste-de-Buch

Plus de 400 donateurs

Aujourd'hui, la cabane tchanquée ne sera pas ouverte au public, "trop compliqué pour la sécurité", selon le maire de la Teste-de-Buch. Mais elle continue à vivre grâce à cette reconstruction. Sa renommée a d'ailleurs suscité un certain engouement au moment de récolter des dons. Lauréate du "loto du patrimoine" de la Fondation du patrimoine, la cabane a obtenu près de 150 000 euros de la part de quelque 400 donateurs grâce à la cagnotte lancée par le même organisme. 

"C'est assez exceptionnel, souligne Christian Tilleau, délégué girondin pour la Fondation. "En général, ce sont souvent les gens les plus proches qui y participent, mais dans le cas de la cabane tchanquée, on a eu des donateurs de tout le territoire." Le chantier à un million d'euros a également été financé par la région Nouvelle-Aquitaine ou encore la commune d'Arcachon. 

À la lisière de l'île aux Oiseaux, la cabane tchanquée revit, portée par ce qu'elle représente, "un lieu d'appréciation", exprime Patrick Davet. "Ce qui fait son charme, c'est que personne ne peut plus ni la louer, ni l'acheter. C'est notre patrimoine." Éternel étendard du bassin d'Arcachon. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité