500 000 masques commandés pour répondre aux demandes des vignerons de Bordeaux

C’est l’effervescence au Bar à Vins du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux. 200 000 masques sont  déjà arrivés et distribués depuis 9h.... Ces masques répondent à la demande des viticulteurs du bordelais pour garantir la sécurité des vignerons, des salariés et des touristes.

Arrivés hier et aussitôt distribués auprès des syndicats viticoles et ODG du bordelais qui font le relais avec leurs vignerons © CIVB
Arrivés hier et aussitôt distribués auprès des syndicats viticoles et ODG du bordelais qui font le relais avec leurs vignerons © CIVB
« On a transformé le Bar à Vins en Mc Drive, on a un comptoir allées de Tourny, les gens se garent devant et on distribue… », commente Christophe Chateau, directeur communication du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux.

Premier sur la ligne d’arrivée, Mayeul l’Huilier, directeur du syndicat des Graves : 
« à 9 heures, je faisais partie des premiers, vu que j’habite Bordeaux c’est plus pratique pour ensuite les porter dans les Graves.

On est allé les chercher ce matin au CIVB, il y avait déjà 4 voitures dans la file, nous on a commandé 12 000 masques, mais on a pu prendre que la moitié, les 6000 premiers qu’on va proposer aux vignerons de venir chercher. On va les informer par mail, dans l’ordre dans lequel ils avaient passé commande, « premiers arrivés, premiers servis »… Mayeul l'Huillier des Vins de Graves

Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux a répondu à l’attente et la demande de nombreux viticulteurs et salariés. « On a commandé 500 000 masques qu’on va mettre à disposition des vignerons à travers leur ODG (organisme de défense et de gestion) ou syndicat viticole. Des masques achetés et rétrocédés à prix coutant: 55 centimes hors taxe. Le coût pour nous c’est zéro, on achète et on revend à prix coûtant. »

« On avait en prime la filière de distribution toute prête à travers les syndicats viticoles, plusieurs viticulteurs nous en ont demandé et puis on a réfléchi courant avril et on a fait appel à un importateur français que l’on connaît: il importe depuis 25 ans des textiles de Chine, il connaît les usines et le fret par coeur", poursuit Chrsitophe Chateau. " C’est lui qui nous fait fabriquer les porte-verres rouge pour Bordeaux Fête le Vin. "

On a passé la première commande il y a 4 semaines, puis une deuxième il y a 3 semaines, on nous a livré hier à 14h déjà 200 000 masques, vendredi 100 000 arrivent à nouveau et 200 000 la semaine prochaine. Ce matin on a pu délivrer la moitié des commandes aux ODG", Christophe Chateau du CIVB.


« Les commandes sont hyper variables : les gens de Saint-Emilion nous ont commandé 100 000 masques, les Graves 12000, Sauternes 12000, Pessac 8000, Margaux 20 000, les bios 300, les Francs 1700… Au début tout le monde manquait de masque et puis c’est devenu plus facile d’en avoir, surtout en grosses quantité, c’est pour cela que les syndicats ont fait appel à nous, maintenant c’est plus simple et les prix devraient même baisser dans les mois à venir », selon Christophe Chateau.

Concernant l’attente des vignerons, Mayeul l’Huilier confirme que « la plupart des masques c’est pour leurs salariés, ils ont eu beaucoup de demande en matière de protection et puis pour ceux qui font de l’oenotourisme, ils veulent pouvoir les proposer à leur clientèle ou les mettre à disposition. Nous on en a aussi acheté pour la Maison des Vins, pour éviter que les gens aient peur de rentrer en magasin… »


A Saint-Emilion, ce matin ça bouge aussi du côté de la salle polyvalente vers le parc Guadet : « je suis en train de faire installer le drive », me confie Franck Binard le directeur du Conseil du Vin de Saint-Emilion. 

On a fait une commande de 95 000 masques, tous les viticulteurs piaffent d’impatience », Franck Binard du Conseil des Vins de Saint-Emilion

« A partir de cet après-midi, on a 360 commandes et vitignerons qui vont venir à la salle polyvalente. Tous ont répndu présent, car il y a beaucoup d’interrogations pour l’avenir dans les propriétés, pour le travail des collaborateurs dans les entreprises et pour les ouvriers aux chais, ils ont préféré sécuriser ».

Cela va être assez intense « cet après-midi de 14h à 18h et demain de 9h à 17h avec 7 comptoirs de réception, avec du gel hydro alcoolique à toutes les tables. Ce n’est pas du tout un achat lucratif, surtout un service que l’on rend aux vignerons, on est là pour cela, pour essayer de faire ce que l’on peut. » La Maison du Vin se prépare aussi rouvrir la semaine prochaine avec des mesures de protection et des vitres en Plexiglas.

Bref tout le monde se remet en ordre de marche pour pouvoir accueillir du public dans les conditions optimales de sécurité et rassurer aussi les salariés qui le demandaient.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter