Bientôt une rue ou place Daniel Cordier à Bordeaux ?

Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic annonce qu'un hommage sera rendu à Daniel Cordier, compagnon de la Libération, né à Bordeaux et disparu vendredi 20 novembre à l'âge de 100 ans. Une rue ou une place de la ville pourrait aussi porter son nom. 

Le Résistant Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin pendant la Seconde Guerre Mondiale, photographié le 18 juin 2018 lors d'une cérémonie d'hommage au Général de Gaulle.
Le Résistant Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin pendant la Seconde Guerre Mondiale, photographié le 18 juin 2018 lors d'une cérémonie d'hommage au Général de Gaulle. © CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
"La ville de Bordeaux rendra naturellement l'hommage qu'il mérite à Daniel Cordier, ce grand Bordelais qui fut, à 20 ans, l'un des premiers à rejoindre Londres en juin 1940", annonce ce dimanche le maire de la ville Pierre Hurmic sur le réseau social twitter, deux jours après la disparition du résistant natif de la métropole girondine.  Le secrétaire de Jean Moulin s'est éteint vendredi 20 novembre à l'âge de 100 ans. Né en 1920 à Bordeaux, il a rejoint la Résistance à vingt ans.  Un hommage national lui sera rendu prochainement, a déjà indiqué le président Emmanuel Macron. 

La commission de viographie sera saisie

Le maire Pierre Hurmic indique aussi qu'il saisira la commission de viographie prochainement. Il s'agit de la commission municipale chargée d'attribuer leurs noms aux rues et places de la ville. 

Ainsi, comme le demandent déjà l'ancienne ministre et députée Michèle Delaunay et le précédent maire Nicolas Florian, une rue de Bordeaux pourrait bientôt porter le nom de Daniel Cordier. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale culture histoire résistance