Bordeaux : fermeture des bars à 22 heures, gymnases et salles de sport clos... nouvelles mesures contre la Covid-19

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé de nouvelles restrictions pour les territoires en "alerte renforcée", dont fait partie la métropole de Bordeaux. Les gymnases resteront fermés et à compter de lundi, les bars devront baisser le rideau à partir de 22 heures.
 

© Eliot BLONDET / AFP / POOL

Le virus continue de circuler très activement en Gironde, et notamment à Bordeaux. Le 14 septembre, la préfète Fabienne Buccio avait déjà pris des mesures pour la métropole, classée en zone d'alerte renforcée.

Ce mercredi, le ministre de la Santé a annoncé de nouvelles restrictions pour une dizaine de métropoles classées en "zone d'alerte renforcée", soit "une zone où le virus circule très fortement, y compris chez les personnes âgées, avec déjà de premiers impacts sur le système de santé", a précisé Olivier Véran. 

Ces métropoles, où le taux d'incidence est supérieur 150 pour 100 000 habitants sont les suivantes : Bordeaux, Rennes, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble et Montpellier. "Dans ces zones, le virus touche les personnes fragiles" a rappelé le ministre.

Fermeture des bars en soirée

Dans ces villes, les bars devront fermer à partir de 22 heures. Une mesure qui entrera en vigueur à partir de lundi 28 septembre, afin de permettre aux professionnels de s'y préparer. L'objectif est d'éviter les rassemblements alcoolisés, propices au relâchement des gestes barrières. 

Autres mesures annoncées par le ministre : la fermeture des gymnases et des salles de sport, "des espaces confinés ou le port du masque est impossible, voire complexe, et qui sont des lieux de contamination importants".
Les salles polyvalentes devront également rester fermées à compter du 28 septembre.

Interdiction des fêtes étudiantes

Dans toutes ces métropoles, la jauge des grands rassemblements sera, dès samedi, abaissée à 1 000 personnes. Les rassemblements de plus de dix personnes sont également interdits (mesures déjà mises en place à Bordeaux). 
Les grands événements déclarés, notamment les fêtes locales et les fêtes étudiantes sont interdites.

Toutes ces mesures vont faire l'objet d'une concertation dans les 48 prochaines heures et sont décidées pour une durée de quinze jours a souligné le ministre de la Santé, qui a également rappelé la nécessite de modifier ou les comportements et les habitudes.
"Le télétravail doit être favorisé autant que possible, en particulier pour les publics vulnérables", a poursuivi Olivier Véran, appelant les entreprises et les administrations à le "développer au maximum". 
Ces restrictions concernent, selon le ministre, la métropole de Bordeaux, mais le périmiètre sera précisé une fois que la préfète aura organisé la concertation avec les élus, précise la préfecture. 

Trois départements aquitains sous surveillance

Soixante-neuf départements ont désormais un taux d'incidence au seuil d'alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants. Parmi eux, la Gironde, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. "Pour ces trois départements, les fêtes, les mariages, les tombolas et les événements associatifs, les anniversaires et les communions devront se tenir en petits comités, c’est-à-dire à moins de 30 personnes"
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société