Bordeaux : le prix du gaz donne des sueurs froides aux usagers

Publié le
Écrit par Marie-Eve Constans

France 3 a rencontré deux habitants de l'agglomération bordelaise qui se chauffent au gaz. Ils abordent la période automnale dans l'angoisse de voir leur facture exploser. Ils s'organisent pour gérer leur consommation.

Quand le thermomètre baisse, le stress des usagers du gaz monte.

A la rentrée, environ un millier d'usagers de Gaz de Bordeaux en fin de contrat ont reçu un courrier leur annonçant une énorme augmentation.

Gaz de Bordeaux a depuis rassuré ses clients, expliquant que les courriers avaient devancé l’annonce gouvernementale de bouclier tarifaire.

Des clients qui cherchent des solutions

Reste qu'il y aura bien une hausse conséquente des tarifs du gaz. Les clients vont donc voir la part de leurs dépenses énergétiques prendre de plus en plus d'importance dans leur budget. 

Et ils n'ont pas d'autre choix que de s'adapter.

Corinne Newey, retraitée, vit avec son mari à Ambares-et-Lagrave, au nord de la métropole bordelaise. Grâce à sa "smart chaudière", elle arrive à maîtriser sa consommation. Mais elle va devoir faire face tout de même à une hausse conséquente.

Notre facture va être multipliée par deux cet hiver. Heureusement notre consommation est faible car nous habitons un logement récent, assez petit et bien isolé.

Corinne Neway, retraitée

France 3 Aquitaine

durée de la vidéo : 48sec
Corinne Newen, cliente de Gaz de Bordeaux, utilise le gaz pour chauffer son logement mais aussi pour la production d'eau chaude. ©France 3 Aquitaine

Avec une facture de 112 euros l'hiver dernier, Corinne s'estime privilégiée par rapport aux résidents qui occupent des passoires thermiques. Mais avec la hausse des prix de l'électricité et de certaines denrées alimentaires, c'est tout le budget du couple qui vacille.

On demandera à Gaz de Bordeaux un étalement du paiement de la facture parce qu'avec deux petits revenus de retraités, cela va faire cher d'un coup. 

Corinne Newey, retraitée

France 3 Aquitaine

Pour les télétravailleurs, la facture sera salée



Chez Enno Munzel, un Allemand qui vit en centre-ville de Bordeaux, la situation est beaucoup plus préoccupante.

Le jeune doctorant vit en colocation avec quatre autres jeunes actifs. Sur cinq, ils sont quatre en télétravail. Difficile donc d'économiser sur le chauffage quand on passe ses journées à domicile.

Cet hiver on va baisser le chauffage de 21 à 17,5 degrés. On va aussi mettre des pulls et faire très attention à notre consommation. 

Enno Munzel

France 3 aquitaine

Au delà des petites économies, le jeune homme estime que la hausse du prix est scandaleuse.

Il se mobilise avec d'autres clients pour demander aux autorités locales de mettre la pression sur Gaz de Bordeaux pour épargner les petits budgets.

Ces cinq colocataires sont en télétravail. Le chauffage devient une dépense importante ©France 3 Aquitaine

Même s'il comprend que la guerre en Ukraine provoque des tensions sur l'approvisionnement, donc sur les prix, il regrette que la hausse annoncée soit si importante.

Il dénonce aussi un manque d'écoute de la part du fournisseur bordelais Gaz de Bordeaux

Le prix de 14 centimes que nous propose Gaz de Bordeaux est tout simplement scandaleux

Enno Munzel

France 3 Aquitaine

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité