Bordeaux : près d'un millier de vignerons dans les rues de Bordeaux pour sauver leur filière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Chapman avec Jean-Pierre Stahl

C’est une mobilisation historique. Un millier de vignerons manifestent depuis 9 h 30 à Bordeaux. Ils demandent une prime pour l’arrachage des pieds, nécessaire, selon eux, à la survie de la filière.

La place des Quinconces, ce matin, sentait le raisin de la colère. Des dizaines de tracteurs, venus de toute la Gironde, se sont donnés rendez-vous à 9 h 30 pour une manifestation dans la métropole girondine. C’est l’une des plus grandes mobilisations de la filière depuis 18 ans.

“On est au bout du chemin et là, on ne vend plus rien, l’avenir est complètement bouché et donc les structures vont exploser”, résume Jean-François Pellet, vigneron coopérateur à Daignac.

Filière pendue

De la colère, du désarroi : la filière est en difficulté et les 1000 viticulteurs présents ont voulu le faire savoir. Le cortège a fait un arrêt symbolique devant le siège du CIVB. Ils y ont pendu un mannequin de vigneron pour illustrer leur situation.

“On demande un plan social pour sortir de l'ornière. Ça fait vingt ans qu'on vit en vendant notre vin à moitié prix, on a plié le dos, plié l’échine, on a raclé les fonds de tiroir, mais maintenant, on n'en peut plus”, martèle Didier Cousiney, porte-parole du collectif de vignerons.

Les ventes de vin rouge ont chuté de 30 %, le vrac est quant à lui à l'arrêt. Pour la filière, il faut arracher 15 % du vignoble pour remettre les vignerons bordelais à flot. Une action radicale pour laquelle ils demandent une aide à l'Europe : 10 000 € par hectare arraché.

“Il y avait un outil européen qui existait avant 2008 et qu’on aimerait voir renégocié. Pour autant, le sujet n'est pas ouvert, donc on doit trouver d’autres pistes, avec la région. Mais c'est avec le ministère de l'Agriculture que les pistes ne sont pas assez étudiées, résume Bernard Farges, vice-président du CIVB.

Le cortège devrait arriver vers 13 h 30 devant la préfecture, après avoir sillonné le centre-ville. Le collectif des vignerons a demandé à être reçu par la préfète de la Gironde ainsi que les présidents de la Région et du conseil départemental.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité