Bordeaux : trois jeunes incarcérés à Gradignan après avoir tenté de cambrioler une pharmacie

Vendredi, ces quatre jeunes hommes ont été arrêtés en flagrant délit alors qu’ils tentaient de s’introduire dans une pharmacie de Talence. Selon le parquet leur empreintes correspondraient avec celles relevées dans d'autres commerces cambriolés. Trois d'entre eux ont été incarcérés.

© France 3 Limousin
Le juge des libertés et de la détention a décidé de placer trois jeunes sous mandat de dépot, deux majeurs et un homme de plus de 16 ans. Les quatrième âgé de moins de 16 ans a été placé sous contrôle judiciaire. L'information judiciaire se poursuit pour savoir dans combien de cambriolages ils sont impliqués.

Ces quatre jeunes avaient été mis en examen ce matin pour vols et ou tentatives de vols dans des lieux d'entrepot avec entrée dans les lieux par effraction ou escalade et avec la circonstance aggrévée de réunion. Des faits passibles de 10 ans d'emprisonnement.

Sur ces quatre individus, deux sont majeurs, deux autres sont mineurs. Ils seraient d'origine algérienne et marocaine. Ils ont pu être interpellés par la Brigade anti criminalité ce vendredi car leur descritpion correspondait à celle faite par le propriétaire d'une autre pharmacie stiuée à Villenave-d'Ornon qui avait été cambriolée seulement une heure avant celle de Talence.

Durant leur garde à vue au commissariat central de Bordeaux, la parquet rappelle que certains ont manifesté leur refus d'obtempérer, de se signaliser (par des photos ou empreintes), ou de se soustraire à des prélèvements biologiques, et se montrant parfois aggressifs avec des outrages aux forces de police.

Le procureur avait requis un mandat de dépot concernant les deux hommes majeurs et celui mineur mais âgé de plus de 16 ans. En revanche pour le quatrième, âgé de moins de 16 ans, il s'était montré favorable à une mesure de contrôle judiciaire. Ses réquisitions ont donc été suivies par le juges des libertés et de la détention.
 

Cambriolages et confinement

Si les chiffres de la déinquance sont à la baisse depuis le début du confinement (moins 30% en zone gendarmerie et moins 27% en zone police), il n'en est pas de même depuis le début du mois d'avril concernant les cambriolages de commerces. La police a intensifié la vigilance, de jour comme de nuit, autour des commerces encore ouverts. Les pharmacies seraient les plus touchées par les cambriolages. Elles seraient ciblées non pas pour du matériel mais pour leurs fonds de caisse dont le montant serait bien souvent dérisoire. Sur la métropole bordelaise beaucoup ont été touchées notamment à Bègles, Villenave-d'Ornon, Talence ou dans Bordeaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société