Carnaval de Bordeaux : fini les chars polluants dans le défilé, remplacés par de nouvelles animations écoresponsables

Cette année, le carnaval de Bordeaux se veut encore plus écoresponsable : fini les chars à propulsion thermique, place à la propulsion électrique ou vélo tracté… Plusieurs associations présentes depuis de nombreuses années ne pourront plus faire défiler leurs chars. Elles dénoncent un manque d'accompagnement de la mairie de Bordeaux.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est une parade inhabituelle à laquelle vont pouvoir assister les Bordelais lors du traditionnel carnaval, ce dimanche 3 mars. Fini les chars de plusieurs mètres, tractés par des véhicules à propulsion thermique : dans une démarche écoresponsable, la mairie de Bordeaux lance son premier carnaval décarboné.

Cette idée a été actée au mois de juillet dernier, avec un appel à projet lancé en septembre. De nombreuses associations y ont répondu, et cinq d'entre elles ont été sélectionnées pour participer au carnaval, avec l'aide des subventions de la ville. Parmi elles, l'association Slowfest, qui propose des "cyclo scènes", des remorques tractées à vélo, munies d'enceintes alimentées par des panneaux photovoltaïques.

Faire la fête tout en parlant d'écologie

Pour Virginie Seguinaud, coordinatrice de Slowfest, ce carnaval écoresponsable est "un support pour à la fois faire la fête et parler de questions importantes" comme l'écologie et la décarbonation. "Pour nous, la parade aura la même saveur. Le public, lui, va peut-être avoir droit à une transition un peu franche", sourit la coordinatrice, au milieu des derniers préparatifs pour ses chars écoresponsables.

C'est l'avenir, donc je pense que ce carnaval aura quand même beaucoup de succès

Virginie Seguinaud

Coordinatrice de l'association Slowfest

Du côté des associations non autorisées à participer, en revanche, l'ambiance est loin d'être à la fête. "On est très en colère", pose d'emblée Didier Bourgès, président de L'Aurore de la Forêt, soixante ans d'existence. S'il prétend rejoindre "à 100 %" les considérations écologiques qui ont conduit à cette décision, il regrette que son association n'ait pas été prévenue plus tôt, et accompagnée pour trouver des solutions viables.

"Il faut mettre en place des choses qui sont faisables. À l'heure actuelle, il n'existe rien sur le marché pour nous permettre de participer à ce carnaval, déplore Didier Bourgès. Pour la transition écologique, il faut passer par beaucoup de changements de matériel, et cela coûte beaucoup d'argent. Comment voulez-vous qu'on fasse ? Et la mairie de Bordeaux ne nous a pas aidés, s'est désintéressée de nous." 

Je ne veux pas dire qu'ils nous ont effacés d'un revers de la main, mais ça y ressemble fortement.

Didier Bourgès

Président de l'association L'Aurore de la Forêt

Du côté de la mairie, en revanche, on estime avoir prévenu les associations en temps et en heure. "Voilà deux ans que l'on parle du fait qu'il faut sortir de la propulsion carbonée, affirme Camille Choplin, adjointe à la vie associative. Alors, bien sûr qu'il est difficile de passer à la propulsion électrique quand on doit tracter un char de deux tonnes. Mais il faut trouver de nouvelles façons de faire."

De nouvelles idées, comme celles de chars plus petits, et donc plus légers, pour pouvoir les tracter à vélo, à pied, ou même en char à voile. "Les associations sélectionnées font preuve d'une nouvelle créativité. Aujourd'hui, nous sommes dans une urgence écologique, tout le monde doit s'adapter", souligne l'adjointe.

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Fini les chars de plusieurs mètres, tractés par des véhicules à propulsion thermique : dans une démarche écoresponsable, la mairie de Bordeaux lance son premier carnaval décarboné. ©France 3 Aquitaine

Un semi-remorque thermique fait polémique

L'association L'Aurore de la Forêt reproche également à la mairie de Bordeaux la présence lors du défilé d'un semi-remorque à propulsion thermique, alors que leurs propres tracteurs thermiques ont été interdits. Ce véhicule appartient à une association non subventionnée par la mairie, My Kartel, qui ne pouvait pas se déplacer autrement et que la mairie a choisi d'accepter quand même. Une décision injuste et "incompréhensible" pour les associations exclues des festivités.

Faute de pouvoir participer au carnaval de Bordeaux, L'Aurore de la Forêt sera tout de même aux carnavals d'Eysines ou de Saint-Médard-en-Jalles, où les habitants pourront admirer les chars colossaux sur le thème de la musique ou des Jeux olympiques. Une maigre consolation pour ces défenseurs de la tradition du carnaval, chamboulée par les nouvelles nécessités écologiques.