CARTE. Blocages des agriculteurs : pont d'Aquitaine paralysé, rocade de Bordeaux coupée, autoroutes perturbées, le point sur la mobilisation

Les agriculteurs montent le ton aussi en Aquitaine. Une partie de la rocade de Bordeaux est complètement bloquée par les agriculteurs. Le pont d'Aquitaine est partiellement fermé à la circulation. Les agriculteurs manifestent également aujourd'hui en Dordogne, en Lot-et-Garonne et dans les Pyrénées-Atlantiques.

Ils vont continuer jusqu'à obtenir gain de cause, promettent-ils. Ce mercredi 24 janvier, la colère des agriculteurs s'installe en Gironde. Dans les Landes, le Lot-et-Garonne ou encore la Dordogne, le mouvement commencé mardi devrait également continuer toute la journée.

► Retrouvez la carte des mobilisations dans notre région, mise à jour au fur et à mesure de la journée

Pont d'Aquitaine bloqué

En ce milieu de matinée, les tracteurs bloquent le pont d'Aquitaine dans le sens Paris-Bordeaux. Ils ont déversé du foin sur la chaussée. Les automobilistes qui circulent dans le sens inverse sont nombreux à leur adresser des coups de klaxons et des signes de la main. 

Au programme, la suspension d'une figurine d'une dizaine de mètres de haut, fabriquée à l'aide de bidons et représentant un homme pendu. 
Les agriculteurs ont pris la direction du pont après avoir bloqué les échangeurs 26 et 27. A pied d'œuvre depuis 5 h ce mercredi matin, plus de 500 d'agriculteurs s'étaient réunis sur la rocade bordelaise, entre les échangeurs 26 et 27, sur la rive droite de Bordeaux, à hauteur d'Artigues-près-Bordeaux.

durée de la vidéo : 00h00mn20s
Les agriculteurs entendent faire le tour de la rocade de Bordeaux ©Jean Poustis France 3 Aquitaine

"On est venus très tôt, On a l'habitude de se lever à ces horaires-là, aujourd'hui c'est primordial", indique Angelina Turani, présidente des Jeunes Agriculteurs dans le Sud-Gironde. 

durée de la vidéo : 00h00mn30s
La rocade de Bordeaux bloquée ce mercredi matin rive droite par les agriculteurs. ©Jean Poustis

Sur place, tous les métiers se côtoient : apiculteurs, éleveurs, céréaliers ou encore viticulteurs, qui ont rejoint le mouvement à l'appel du collectif Viti 33. Ils doivent être rejoints dans la matinée par près de 260 tracteurs supplémentaires. Vers 7 h, des dizaines de véhicules arrivaient déjà depuis la route de Paris pour rejoindre les 150 tracteurs positionnés sur la rocade.

Vous êtes les premiers à avoir bloqué la rocade bordelaise. À jamais les premiers. Nous ne sommes pas parqués.

Serge Bergeon

secrétaire général de la FNSEA 33

 Vers 8 h, les tracteurs envisageaient de rejoindre l'A10. "On a l’impression d’être parqué là et de gêner personne. Alors, on réfléchit peut-être à aller bloquer d’autre axe", indique un agriculteur. "Si on s’en va d’ici on va se faire dégager. On est pas là pour faire la guerre, on est là pour la gagner", oppose un autre. Ce sera finalement un tour de la rocade.

Aux environs de Lormont, la circulation est totalement coupée dans les deux sens. Seules quelques voitures ont tout de même réussi, au petit matin, à se frayer un chemin, aidées par les policiers qui tentent de recréer un semblant de trafic.

Opération escargot

Vers 10 h 30, une opération escargot jusqu'au pont d'Aquitaine s'est mise en place. Quelque 200 tracteurs se sont donc acheminés vers l'axe névralgique entre Bordeaux et le nord de la Gironde (A10). Les agriculteurs y ont déversé du fumier.

durée de la vidéo : 00h00mn39s
Les agriculteurs en colère déversent du foin et du fumier sur le Pont d'Aquitaine de Bordeaux, le 24 janvier 2024. ©Jean-Poustis - France 3 Aquitaine

L'axe n'est pour autant pas entièrement coupé. Sur une voie, les agriculteurs font passer les voitures au compte-goutte. Ils ont également installé un ralentisseur pour éviter un accident, sur cet axe particulièrement emprunté, limité entre 70 et 90 km/h.

"Il faut qu'on soit visible"

Dès 7 h, des ralentissements importants étaient signalés sur l'A10, la N89 et sur la rocade. La N89 est d'ailleurs inaccessibles depuis Artigues.

"On est là, mais ça peut évoluer dans la journée. Il faut qu’on soit visible, qu’on parle de nous dans les médias", rappelle Cédric Pointet, co-secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Gironde. 

Ce qu’il faudrait qu’on fasse, c’est ne pas faire le salon à Paris. Là, ils comprendraient qu’on n'est pas de la merde.

un agriculteur

mobilisé sur la rocade de Bordeaux

Le réseau de transports en commun connaît lui aussi quelques perturbations. La ligne 32 en direction du centre commercial de Bouliac est déviée depuis 7h, annonce TBM. Les lignes 27, 61 et 66 sont déjà marquées par des retards allant de 20 à 40 minutes.

Un second point de rassemblement est organisé à La Réole, confirme le préfet de la Gironde. Ils se situent au niveau de l'échangeur 4, sur l'A62.

En fin de journée ce mercredi, on pouvait également voir un rassemblement d'agriculteurs devant le centre des impôts de Lormont qui alimentaient un feu de cagettes de bois.

Maintien des blocages en Dordogne et Lot-et-Garonne

En Dordogne, le mouvement débuté mardi 23 janvier se poursuit ce mercredi. Installés à Thiviers ou encore Bergerac, les agriculteurs ont ensuite convergé vers Périgueux, à l'appel de la Coordination Rurale, la FDSEA de Dordogne ainsi que les Jeunes Agriculteurs. 

Les premiers ralentissements et perturbations se sont fait ressentir aux alentours de 10 h. “On a les bêtes à soigner avant”, indique un agriculteur.

Au cours de la journée, des rassemblements se sont formés aux sorties d’autoroute de La Bachellerie, Saint-Laurent-sur-Manoire, Coulounieix-Chamiers, ainsi qu’à Bergerac.

En Lot-et-Garonne, la pression est également maintenue et la tension est montée en fin de journée devant la préfecture, à Agen.

Un peu plus tôt, les agriculteurs s'en étaient pris au restaurant Mac Donald's du rond-point de Saint-Jacques, à Agen qui avait, semble-t-il, refusé d'offrir des cafés aux manifestants, en signe de soutien... Résultat : une botte de paille déversée dans le magasin. Un drapeau européen a également été brûlé.

Après une "deuxième nuit de mobilisation", les syndicats avaient appelé à une deuxième journée de blocage, principalement à Agen sur l'A62.

Dans la nuit, la MSA a d'ailleurs été aspergée de lisiers par certains manifestants. Sur les ronds-points, ce mercredi, l'action devrait durer jusqu'à 13h. Un rendez-vous à la préfecture est organisé en début d'après-midi. Les agriculteurs ont déjà prévu d'y déverser du lisier.

Ce mercredi, les agriculteurs occupaient les ronds-points de Beauregard, Saint-Jacques, de la MSA et celui à proximité du pont de pierre. 

D'autres agriculteurs se sont positionnés devant le Leclerc de Marmande depuis hier après-midi. "Leclerc saigne les paysans français dans le seul but de préserver ses marges", indique la FDSEA du département. Des pneus ainsi que du lisier y ont aussi été déversés. 

Les Pyrénées-Atlantiques également concernés

D'autres rassemblements, à Pau ou à Bayonne, sur les autoroutes A63 et A64 aussi, sont organisés par les agriculteurs. À Pau, sur l'A64, le blocage persiste au niveau de l'échangeur 10 (Pau centre). L'échangeur 11, un temps bloqué par les manifestants, est désormais accessible dans les deux sens. De même, l'échangeur 9.1 de Lescar est également ouvert, précise la préfecture. 

À Bayonne, au niveau du pont Hubert-Touya, sur l'A63, la circulation est coupée dans les deux sens entre l'Espagne et Bordeaux. Par ailleurs, la circulation reste encombrée au niveau du rond-point du Grand Basque. 

On apprend qu'un accident s'est produit, vers 7h20 ce mercredi. Alors qu'une conductrice souhaitait éviter la manifestation, elle a fait demi-tour sur le pont Saint-Frédéric, à Bayonne, et a percuté un scooter en train de doubler. Le conducteur du scooter a été projeté sur l'autre voie. Il a été évacué dans un état grave.

Deux déviations ont été mises en place, avec une sortie à Saint-Geours-de-Maremne obligatoire pour les poids lourds et recommandée pour tous les véhicules et une autre sur l'échangeur 5.1 Bayonne sud.

Blocages, déviations dans les Landes

A Mont-de-Marsan dans les Landes, l'accès à l'échangeur du Caloy pour entrer sur l'autoroute A65 est bloqué, ce qui provoque des perturbations sur la circulation dans les deux sens. 

Par ailleurs, la préfecture des Landes impose aux automobilistes une sortie obligatoire à l'échangeur 10, à Saint-Geours-de-Maremne. Dans l'autre sens, le passage par l'A64 devient obligatoire également. Des blocages sont également recensés au niveau de l'A65, sur la sortie 4. L'axe étant totalement paralysé, les conducteurs sont invités à prendre la D934.

Par ailleurs, une opération escargot des taxis a lieu entre Mont-de-Marsan et Dax, il est déconseillé d'emprunter la D824.