Le palmarès Pavillon bleu 2023 vient de tomber : quatre cent six plages et cent cinq ports de plaisances sont labellisés "Pavillon bleu" en France. Retrouvez les plages concernées en Gironde, dans les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, en Lot-et-Garonne et en Dordogne sur notre carte.

Où peut-on se baigner en Aquitaine ? Lac, océan, bassin d'Arcachon... Les plages sont nombreuses et les choix multiples. Et pour se décider, l'attribution du désormais fameux Pavillon bleu, associé dans l'esprit de beaucoup à une eau claire et de bonne qualité, peut s'avérer décisive.

En Nouvelle-Aquitaine, en 2023, ce drapeau flottera sur 60 plages et deux ports de plaisances. SUr l'ex-Aquitaine, une seule nouvelle plage fait son entrée au palmarès "pavillon bleu" 2023  : la plage de la Chambrette, au Verdon-sur-Mer, en Gironde, qui s'ajoute aux dix autres recensées dans le département.

Un bon point pour la région à l'approche de la période estivale. Avec sa façade océane de plus de 900 km, le Sud-Ouest est une zone touristique majeure. Or, qui dit flux touristique, dit risque pour l'environnement. Le label Pavillon bleu, créé en 1985 par l'association Teragir, distingue les plages et plans d'eau engagés dans "une politique de développement du tourisme respectueuse de l’environnement".

Une nouvelle plage en Aquitaine

En Gironde, onze plages sont labellisées. À Bordeaux on retrouve la plage de Bordeaux-Lac. À Grayan et l’Hôpital , Le Gurp et la plage de Dépée (Euronat).
À Hourtin Océan, le lac La Jetée (Plage du port), et le lac Piqueyrot sont concernées. Enfin, à Soulac-sur-Mer l'Amélie, la p
lage Centrale et la plage des Naïades conservent leurs drapeaux une année de plus. Au Verdon-sur-Mer la nouvelle lauréate, la Plage de la Chambrette (Estuaire) s'ajoute à la plage océane de Saint-Nicolas, déjà labellisée l'an dernier.

Seulement deux plages sont certifiées dans les Landes à Seignosse, une dans le Lot-et-Garonne. On compte également quatre plages reconnues "Pavillon bleu" en Dordogne. Carton plein en revanche dans les Pyrénées-Atlantiques, avec, au total, 21 plages labellisées sur les villes d'Anglet, Biarritz, Bidart et Hendaye.

Retrouvez sur notre carte les plages Pavillon bleu de Nouvelle Aquitaine

Déplacez-vous dans la carte avec plus de précision en utilisant l'outil zoom à droite, ou la molette de votre souris 

Lier social et environnement

Pour être distingués, les lauréats sont tenus de respecter une trentaine de critères pour les ports et une quarantaine pour les plages. La qualité des eaux de baignade est l'un des points les plus importants, et même  "un impératif social", selon Thierry Lerévérand, directeur général de l'association Teragir.
Ainsi, pour obtenir le label, celle-ci doit être "excellente", selon le barème de notation de l'Agence régionale de santé, et analysée au minimum cinq fois dans la saison.

Un gage de qualité, de propreté, et de démarche environnementale qui rassure de nombreux adeptes, pouvant influencer l'activité touristique. Ainsi, outre le critère de la qualité des eaux, le label récompense les communes qui travaillent pour que l'activité touristique ne soit pas impactante pour l'environnement. 

Inventaire de la biodiversité du territoire

En effet, l'association ne se limite pas à la qualité de l'eau des zones de baignades et veut éduquer autour des questions liées à l'environnement et au développement durable.

Au-delà de la labellisation, "Pavillon bleu" permet ainsi des échanges entre les élus, sur les différentes pratiques mises en place sur le territoire. L'idée étant de véhiculer les bonnes initiatives, pour améliorer la gestion et la protection de l'environnement sur ces zones touristiques. "On travaille à valoriser l'activité d'un élu, d'une commune, au niveau local" partage Thierry Lerévérand.

Par ailleurs, cette année, l'association a intégré un nouveau critère : l'obligation pour chaque commune de faire l'inventaire, chaque année, de la biodiversité sur son territoire.

Cette année, les plages de Saint-Georges-d'Oléron perdent leur drapeau. Selon Thierry Lerévérend, si une commune perd le label, c'est souvent à cause de conditions accidentelles ou extérieures qui viennent impacter la qualité de l'eau.

La prise de conscience est générale, mais la qualité de l'eau est fluctuante ! C'est pas forcément facile à gérer pour les élus.

Thierry Lerévérend, directeur général de l'association Teragir

rédaction web de France 3 Aquitaine

Ces dernières années, une prise de conscience massive est constatée : "notre travail à l'association a bien changé ! Il y a quelques années, on devait davantage à expliquer pourquoi cette protection était essentielle. Aujourd'hui, on est passé à l'étape suivante du 'comment agir' ", explique Thierry Lerévérend.

En France, on compte près de 3 000 sites de baignades sur l'ensemble du territoire. En période de estivale, près de 50 % des vacanciers partent en vacances à proximité de points d'eau.