Covid-19 en Aquitaine: après une légère baisse, le taux d'incidence remonte à la hausse avant les fêtes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda
Le respect des gestes barrières est indispensable pour éviter la propagation du virus
Le respect des gestes barrières est indispensable pour éviter la propagation du virus © JEAN-LUC FLEMAL / MAXPPP

Ce qui pouvait ressembler à une accalmie n'en est pas une. Le Covid-19 continue sa propagation dans la région. En Gironde, le taux d'incidence atteint 533 cas pour 100 habitants.

Ce qui pouvait ressembler à une accalmie n'en est pas une. Le Covid-19 continue sa propagation dans la région, et aucun département n'est épargné.

Alors que les indicateurs montrent une légère baisse pour la semaine du 12 au 19 décembre, le taux d'incidence repart à la hausse en Aquitaine, selon les tout derniers chiffres de Santé publique France, en date du 23 décembre.


Ainsi, en Gironde, ce dernier atteignait 533 cas pour 100 000 habitants. Dans les Pyrénées-Atlantiques, il atteint 496 cas, contre 486 dans le Lot-et-Garonne. Dans les Landes, ce même taux, toujours au 23 décembre, était de 403 cas, et de 363 cas en Dordogne. Des chiffres bien au-dessus du seuil d'alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants. Une hausse qui ne peut être reliée à l'afflux de tests avant les fêtes, étant donné que le taux de positivité reste stable, aux alentours de 6 %.


"La situation est extrêmement préoccupante, estime Laurent Filleul, responsable de la cellule Nouvelle-Aquitaine de Santé publique France. On pensait que le pic de cette cinquième vague était atteint début décembre dans la région, mais on note bien une légère hausse sur ces deux derniers jours". 

Un début d'année sous Omicron

Désormais, Santé publique France n'exclut pas "un scénario d'une sixième vague, ou d'une cinquième vague à rallonge sur les mois de janvier et février, avec le variant Omicron". "Ce variant est beaucoup plus contagieux que le variant Delta, lui-même plus contagieux le virus initial", souligne Laurent Filleul, qui rappelle les facultés d'adaptation du virus et met en garde contre la minimisation du risque.

Certes, on entend beaucoup qu'il est moins dangereux. Mais s'il est plus contagieux, il va énormément circuler et se retrouver au contact de personnes plus fragiles, ou non vaccinées. Ces dernières pourront développer des formes graves et se retrouver à l'hôpital.

Laurent Filleul, responsable de la cellule Nouvelle-Aquitaine de Santé publique France

France 3 Aquitaine

Des hôpitaux déjà bien occupés

La crainte d'une saturation des hôpitaux reste présente. Actuellement, 721 patients sont hospitalisés pour Covid-19 en Aquitaine, dont 164 se retrouvent en soins critiques. La moitié de ces hospitalisations sont recensées en Gironde.

"La situation dans les hôpitaux dépasse l'activité qu'on a pu constater fin août, pendant la quatrième vague, poursuit Laurent Filleul. D'autant plus que les maladies saisonnières signent leur grand retour : la Nouvelle-Aquitaine est en stade pré-épidémique pour la grippe saisonnière, et les virus de la bronchiolite et de la gastro-entérite, ce qui traduit une baisse la vigilance sur l'hygiène des mains, sont également bien présents dans la région." 

La période est hivernale, propice aux rencontres en intérieur. Une nouvelle fois, l'ARS et Santé publique France rappellent les trois mesures phare : le respect des mesures barrières, tels que le port du masque et le recours au gel hydro alcoolique, les tests de dépistage et la vaccination avec la dose de rappel.

En Nouvelle-Aquitaine, 90,1% des habitants de plus de 12 ans ont reçu deux doses de vaccin contre la Covid-19, ils sont 38% à avoir bénéficié d'une 3e dose de rappel. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.