Des huîtres pour le Nouvel An ? : "Les gens sont réticents. Ils ont peur quand même"

À la veille du réveillon du Nouvel An, sur les marchés, l'heure est aux derniers préparatifs. Mais après l'interdiction à la vente d'huîtres du bassin d'Arcachon et, depuis ce 29 décembre, de basse Normandie, certains vont peut-être s'abstenir de proposer ces coquillages au menu de leurs repas festifs.

"Il y en a beaucoup qui ont été malades la semaine dernière", explique ce monsieur sur le marché de Pessac en Gironde. Autant dire que ceux-là vont peut-être passer leur tour. Il parle des clients, des habitués du marché. Pourtant, ce vendeur a prévu plusieurs dizaines de cagettes ficelées estampillées aux couleurs des Marennes Oléron. Des huîtres déjà renommées qui, elles, ne font l'objet d'aucune interdiction et pourraient même, dans ce contexte, tirer leur épingle du jeu. Mais l'ambiance est à la prudence : "Les gens sont réticents, ils ont peur quand même".

Il faut dire qu'après le Bassin d'Arcachon, la série noire se poursuit pour les conchyliculteurs comme les amateurs de coquillages. La commercialisation d'huîtres a également été suspendue en Normandie, dans des secteurs du Calvados et de la Manche, ce 29 décembre, pour les mêmes risques de contaminations.

Marennes ou... rien

Dans les allées du marché, il y a ceux qui s'abstiennent et ceux qui feront autrement, comme ce monsieur pour qui "un réveillon sans huîtres, ce n’est pas un réveillon", et qui repart avec sa poche pleine d'huîtres d'Oléron. Il reviendra dès que possible à ses habitudes, celles d'Arcachon. "C'est la proximité, elles sont très bonnes habituellement. Avec un virus, c'est plus embêtant..."

"Nous en avons mangé pour Noël : il y a eu quelques cas délicats...", confie cette autre habituée avec un sourire en demi-teinte."On a décidé, pour le 31, de ne pas prendre de risque, il y a eu trop de malades autour de nous". Mais ce n'est, dit-elle, que partie remise. Oui, elle va "remanger des huîtres ! Mais là, on fait juste une petite pause".

D'ailleurs, certains affirment que cet épisode n'entache en rien leur confiance ni le goût pour le mollusque marin. "Ce n’est pas la première fois, on s'en passera. On prendra des Marennes...", assure ce monsieur, ajoutant : "C'est un incident, ça passera".

Jusqu'à nouvel ordre

La commercialisation des huîtres du Bassin d'Arcachon a été interdite jusqu'à nouvel ordre, depuis mercredi 27 décembre, en raison de la découverte récente d'un virus, le Norovirus, par les autorités sanitaires. Celui-ci est décrit comme l'une des causes les plus fréquentes de gastro-entérites.

Dans un communiqué, la préfecture de la Gironde confirme que "plusieurs signalements indiquent que les huîtres issues du Bassin d'Arcachon sont en cause", même si des enquêtes de traçabilité restent en cours. L'interdiction de pêche, récolte et commercialisation concerne "l'ensemble des coquillages du Bassin d'Arcachon et du Banc d'Arguin"

De leur côté, les ostréiculteurs avaient pointé du doigt le fait que le Bassin d'Arcachon "est victime de la saturation des réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales, engendrant des débordements dans le milieu naturel et venant ainsi contaminer les zones de production".