"Etre les gardiens de la forêt " : un chef papou rencontre des collégiens pour parler défense de la nature

Depuis des années, le chef papou Mundiya Kepanga fait le tour du monde pour sensibiliser le monde à la défense de l'environnement et des forêts primaires. Ce jeudi 21 mars, il était au collège de Castillon-la-Bataille, en Gironde, pour échanger avec les élèves sur ses coutumes, et surtout les enjeux environnementaux.

Dans le réfectoire du collège Aliénor d'Aquitaine, à Castillon-la-Bataille, il a été accueilli par une salve d'applaudissements et une standing ovation, à la manière d'une rock star. "Quand il est arrivé, j'ai eu des frissons", confiera ensuite Shayna, élève en 6e dans cet établissement girondin qui a accueilli ce jeudi 21 mars un invité de marque : le chef papou Mundiya Kepanga.

Chef coutumier de la tribu des Hulis, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga a fait de la défense de l'environnement et des forêts primaires son objectif majeur. Depuis des dizaines d'années, il sillonne le globe pour faire entendre sa voix et celle des peuples autochtones. En 2015, il intervient notamment lors de la COP21, pour insister auprès des grandes puissances occidentales sur l'importance de la protection de la nature.

Gardien de la forêt

À l'occasion de la journée internationale de la forêt, le 21 mars, le chef papou était donc invité à Castillon-la-Bataille pour échanger avec une soixantaine d'élèves. Si la première question porte sur "ce qu'il a dans le nez" - un piquant de porc-épic -, les questions des élèves s'orientent rapidement vers son mode de vie dans son pays, ainsi que sa vision de la forêt.

Car Mundiya Kepanga en est, chez lui, l'un des gardiens. Une vraie "nécessité" pour ce chef papou, qui encourage les élèves devant lui à "chacun, être des gardiens de la forêt, et de la nature en général". "Je considère que les enfants sont comme des graines : si vous les arrosez, ils vont pousser et vont pouvoir devenir des hommes et des femmes solides, explique le gardien de la forêt. C'est pour cela que c'est important de venir leur donner de bons conseils sur la protection de la nature."

Je me dis toujours que devant moi, il y a peut-être un futur président ou Premier ministre. Tout ce que je vais lui dire va peut-être le guider, pour qu’il ait une bonne influence sur le monde et notre planète.

Mundiya Kepanga

Chef coutumier papou

Un discours qui captive les élèves du collège girondin. "C'est super impressionnant, témoigne Marie, élève de 6e. Je ne le connaissais pas avant, c'est super de pouvoir le voir, de savoir ce qu'il fait."
"C'est peut-être comme un maire chez lui, mais pour moi, c'est comme si c'était un président qui nous parlait", déclare en riant Alaé, en 5e. 

Des documentaires récompensés

En plus d'échanger avec la jeunesse, Mundiya Kepanga cherche aussi à alerter le plus grand nombre sur la nécessité de protéger l'environnement. Pour cela, il a réalisé plusieurs documentaires, avec son traducteur et ami Marc Dozier. Le premier, Frères des arbres*, sorti en 2015, a reçu quinze prix internationaux, dont deux Greenpeace. Fin 2023, les deux hommes sortent une série en cinq épisodes, Gardiens de la forêt*, dont l'un est consacré à la forêt de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

"Frères des arbres a eu une influence dans mon pays, où la situation a changé grâce à notre nouveau Premier ministre, salue Mundiya Kepanga. On a vraiment pris conscience de l’importance de protéger les forêts primaires. Et puis la communauté internationale, et en particulier l'Union européenne, a débloqué des budgets importants pour protéger la nature et les forêts, ce sont des leviers forts."

Je pense que les films ont un vrai pouvoir ; avec un documentaire, on peut aussi faire changer les choses.

Mundiya Kepanga

Chef coutumier papou

Et le défenseur des forêts espère que les cinq épisodes de sa nouvelle série "vont permettre aux gens de comprendre la problématique dans sa globalité".

Pour l'heure, dans le réfectoire du collège Aliénor d'Aquitaine, il est temps pour lui de prodiguer un dernier conseil aux élèves girondins : "Écoutez vos professeurs, comme moi j'ai écouté les anciens. Ils ont plus d'expérience, et ils vous la partagent."

Après le temps d'échange, Mundiya Kepanga et les soixante élèves se sont dirigés vers le potager du collège, pour y planter deux pommiers. Les premiers coups de pelle donnés par le chef papou sont salués par les remarques joyeuses des collégiens. "Je ne réalise même pas... je ne sais pas comment décrire ça !" lance Julia, en 5e. "C'est vraiment mieux de le voir en vrai plutôt que sur un écran ! Je vais m'en souvenir", abonde Anakin, en 6e.

Les deux arbres fruitiers plantés, les élèves et le chef papou ont ensuite partagé un goûter, avant de se séparer après deux heures passées ensemble. Un moment d'échange privilégié avec un homme venu du bout du monde, que les collégiens garderont sans doute longtemps en mémoire.

*Les documentaires sont disponibles sur arte.tv.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité