Girondins de Bordeaux : le match contre Rodez perdu par pénalité, les Bordelais restent en Ligue 2

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a rendu sa décision ce lundi après-midi concernant les incidents du match de Ligue 2 Bordeaux-Rodez. Les Girondins perdent la rencontre, ce qui les condamne à rester en deuxième division. Le club n'accepte pas cette décision et va saisir le Comité national olympique et sportif français.

La sanction vient de tomber et elle est lourde de conséquences pour les Girondins de Bordeaux. Les joueurs du président Gérard Lopez évolueront pour la deuxième année consécutive en Ligue 2. La commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a décidé "la perte par pénalité de la rencontre" pour les Bordelais.

L'instance de la LFP a justifié sa décision en "constatant l’intrusion d’un supporter pour porter volontairement atteinte physiquement à un joueur qui venait d’inscrire un but". "On ne touche pas à un joueur", indique le président de la commission de discipline Sébastien Deneux, au micro de nos confrères de RMC.


Les Marines et Blancs sont également condamnés à démarrer la saison prochaine avec un point de moins. Autre sanction : la fermeture pour deux matchs fermes et deux matchs avec sursis de la Tribune Sud du Matmut Atlantique.

Les Girondins contre-attaquent

Dans un communiqué en réaction à la décision de la LFP, les Girondins déclarent saisir le Comité national olympique et sportif français.

"La Commission de Discipline de la LFP a prononcé ce jour une décision aussi incompréhensible que disproportionnée, tant au regard des éléments du dossier que de la jurisprudence. Le FC Girondins de Bordeaux va saisir dans les plus brefs délais le CNOSF pour défendre ses droits et l’équité sportive".

Des supporters scandalisés

Du côté des supporters, la pilule a du mal à passer. Pierre-Marie, l'un de leurs plus fidèles supporters depuis des années, est désabusé.  

"J'éprouve un sentiment de gâchis et d'injustice quant à cet évènement qui conduit, par la faute d'un imbécile (et le talent d'un comédien), à sanctionner avec une grande sévérité le club des Girondins de Bordeaux et, plus grave, à pénaliser le club d'Annecy au détriment de l'équité sportive. Aucun des acteurs de cette mauvaise farce, y compris la commission de discipline, n'en sort grandi".

Daniel Audet sur les réseaux sociaux parle lui de "scandale".

D'autres comme Thibaud, historique supporter du club, juge la sanction disproportionnée. Il n'oublie pas d'envoyer une petite pique au supporter responsable de tout ça.

Bordeaux et Rodez en Ligue 2

Cette décision de la LFP clôture normalement la saison de Ligue 2. Obligés de gagner largement face à Rodez, les Girondins finissent donc à la troisième place du championnat.

Son concurrent direct, le FC Metz, est promu en Ligue 1 avec Le Havre. Rodez lui profite également de la sanction infligée aux Bordelais. Les deux équipes évolueront donc l'an prochain au même échelon. Ce qui promet déjà des retrouvailles tendues.

Quant à Annecy, autre équipe concernée par le verdict de la LFP, les haut-savoyards plongent en National.

Le président Gérard Lopez à Paris

Comme le montre ces images de nos confrères de Sud Ouest, le président Gérard Lopez était accompagné au siège de la Ligue Professionnel de Football (LFP), du directeur général Thomas Jacquemier, du directeur juridique Alexandre de Beaufort et des avocats Matthieu Barandas et Laurent Cotret.

Une délégation bordelaise fournie, qui a pris très au sérieux ce rendez-vous dans la capitale. Elle est entrée dans les locaux parisiens de la LFP avec deux objectifs très précis : faire rejouer le match et éviter une sanction disciplinaire au club. 
L'audition des représentants des Girondins a duré une heure et trente minutes. À l'issue, la décision de la LFP n'a pas été de suite communiquée.

La demande des Girondins rejetée

Le 10 juin, dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux, le club bordelais avait demandé à la commission de discipline "de rejouer le match, sans que ne lui soit appliqué une sanction disciplinaire et de ne pas porter atteinte à l'équité du championnat de Ligue 2".

Des supporters très impatients

Depuis des jours, les supporters des Girondins attendaient la décision.

Mais ils ne sont pas les seuls. Ceux d'un autre candidat à la montée en Ligue 1, le FC Metz, veulent savoir si leur club profitera d'un éventuel verdict défavorable aux Girondins. 

Un supporter agresse un joueur de Rodez

Le 2 juin, lors de la dernière journée de Ligue 2, Lucas Buades (Rodez) avait ouvert le score. Un supporter positionné dans le Virage Sud du Matmut Atlantique a alors pénétré sur la pelouse pour frapper le joueur ruthénois, qui célébrait son but (22e). Le match a immédiatement été interrompu et n’a pas repris après une longue attente.

Après 45 minutes de flottement, l’arbitre de la rencontre Nicolas Rainville a sifflé la fin de la partie en conférence de presse, aux alentours de 22 heures. Buades a été victime d’une commotion cérébrale, selon le diagnostic établi par le médecin de Rodez et le médecin urgentiste de garde.

Cette agression aura placé les Girondins dans le flou pendant une dizaine de jours. Avec la décision de la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel, les Bordelais peuvent maintenant se projeter vers la saison prochaine, ou attendre du CNOSF, un éventuel miracle.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité