Girondins : les élus de Bordeaux Métropole favorables à la vente du club

Les élus de Bordeaux métropole se sont prononcés ce vendredi sur l'avenir des Girondins / © France 3 Aquitaine
Les élus de Bordeaux métropole se sont prononcés ce vendredi sur l'avenir des Girondins / © France 3 Aquitaine

Les élus de Bordeaux Métropole ont voté à main levée le transfert de garantie pour le paiement du loyer du stade, se prononçant donc en faveur de  la vente du club des Girondins au fonds d'investissement GACP.
 

Par Maïté Koda

C'est désormais acté. Le feu n'est visiblement plus orange, comme s'en inquiétait Alain Juppé, il y a quelques jours encore.
Soixante dix-neuf  élus ont voté favorablement le transfert de garantie pour le paiement pour les loyers du stade au fonds d'investissement américain GAPC.

Treize élus s'y sont opposés, et 12 ont préféré s'abstenir. Un élu était absent et n'a pas donné de procuration.

Parmi les opposants, le conseiller écologiste Pierre Hurmic a estimé pendant les débats qui ont précédé le vote, que le projet de rachat du club  était 

Aléatoire voire dangereux pour la pérennité du club

A la sortie de la salle du conseil, l'élu bordelais qui est également avocat précisait :

Je considère que les garanties qui sont aujourd'hui données par les repreneurs du club ne sont pas suffisantes.
 Les lettres d'intention sont juridiquement valables mais en tous cas, impossibles à mettre en oeuvre.
On ne peut pas comparer les garanties qui nous sont données par une société inscrite au registre du commerce en France, qui est M6 ; avec une société de droit américain basée à Miami et par une société dont le capital social est de 1€ ! 
Voilà ce qu'on nous présente aujourd'hui comme étant des garanties. Donc je considère que ce n'est pas sérieux.


Ce vote a eu lieu au lendemain de l'audition de Joe DaGrosa, patron de GACP, par les élus. A cette occasion, l'homme d'affaires avait présenté ses garanties, qui ont rassuré le Président de Bordeaux Métropole.  "Les conditions sont réunies pour laisser l'opération se dérouler", avait alors indiqué Alain Juppé à l'issue de cette audition.


Ce matin, juste avant le vote, le Maire de Bordeaux a expliqué devant les élus

Nous prenons un risque bien sûr, comme nous avions pris un risque avec M6, mais je pense que ce risque est parfaitement calculé, bien équilibré.

Après le vote à main levé, Alain Juppé s'est félicité de l'adoption de cette délibération

Nous avons obtenu les garanties que nous exigions pour permettre à M6 de se dégager. 
Pour le reste, sur le projet sportif, nous n'avons ni compétence juridique, ni compétence professionnelle.
Nous nous intéressons au club. Ce club fait partie de l'Histoire de Bordeaux, de la culture des  Bordelais , des Girondins, des Aquitains et nous souhaitons vivement qu'il poursuive sa belle aventure et qu'il soit porté au plus haut niveau.


 

Certains ont fait part de leurs réserves, à l'instar de Mathieu Rouveyre qui s'est exprimé sur Twitter dès jeudi, s'étonnant du changement d'avis "comme par magie" du président de Bordeaux Métropole.
 

La délibération, adopté, ce matin, à une large majorité, valide formellement le transfert des obligations du groupe de médias M6 au nouvel actionnaire concernant les garanties
liées au loyer annuel du stade Matmut Atlantique
(3,7 millions d'euros pour encore 27 ans).

Mais les débats ont largement débordé du cadre. Il a été question d'actionnariat, d'objectif sportif, d'avenir.... Des débats passionnés mais de qualité s'est félicité Alain Juppé en fin de séance.

Cette délibération constitue officiellement le dernier acte politique avant la vente effective du club. Cette cession définitive devrait intervenir avant la fin du mois.
 

Sur le même sujet

Drones : des entreprise à la pointe en Nouvelle-Aquitaine

Les + Lus