Ryanair annonce la fermeture de sa base à Bordeaux, 40 lignes et 90 emplois supprimés

C'est un coup dur pour l'aéroport de Bordeaux-Mérignac et les amateurs de vols low-cost. La compagnie Ryanair, en conflit depuis plusieurs mois avec l'aéroport a annoncé la fermeture de sa base en novembre 2024.

Il ne reste que quelques mois aux amateurs de vols à bas prix pour profiter des l'intégralité des offres de Ryanair au départ et à destination de Bordeaux. Dans un communiqué, publié ce 14 mai, la compagnie irlandaise a officialisé, la fermeture de sa base de Bordeaux Mérignac.

40 lignes et 90 emplois disparaissent

La compagnie dessert actuellement de nombreuses destinations depuis l'aéroport girondin, comme  l'Irlande, la Belgique, l'Espagne, le Maroc, la République Tchèque ou encore la Croatie et la Pologne.  Au total, quarante lignes, au départ et à destination de Bordeaux sont supprimées, ainsi que 90 emplois de pilotes, du personnel de cabine et d'ingénieurs, explique la compagnie. 

Tous les pilotes et personnels de cabine de Ryanair basés à Bordeaux (actuellement employés par Malta Air) ont été informés aujourd'hui de la fermeture de la base de Bordeaux effective à partir de novembre 2024.

Communiqué de presse de Ryanair

Ces professionnels se verront proposer "des postes similaires dans d'autres bases intéressantes au sein du réseau du groupe Ryanair", poursuit la compagnie aérienne. 

Augmentation des coûts

En cause : un conflit qui l'oppose depuis plusieurs mois à l'aéroport.  En mars 2024, déjà, le dirigeant de l'entreprise, Michael O Leary avait menacé de fermer sa base, déplorant un "doublement des charges" alors que lui souhaitait une extension des services low-cost de sa compagnie.  "Trois de nos avions sont basés là-bas, nos activités fonctionnent très bien et nous y avons beaucoup de bons employés. Mais si la réponse de l'aéroport est de nous demander de payer deux fois plus, la réponse est non", insistait-il, assurant qu'il allait "baser ses avions ailleurs".
De son côté, à l'époque,  l'aéroport se disait "serein", expliquant que les discussions étaient toujours en cours et contestant les chiffres avancés par Michael O'Leary. 

Moins de deux mois plus tard, la menace semble mise à exécution par Ryanair, qui fait part de sa "déception". 

En raison de l'augmentation des coûts, nous n'avons pas d'autre alternative financière que de fermer notre base Bordelaise en novembre.

Communiqué de presse de Ryanair

"Un gain pour d'autres aéroports"

"Cet été, nous ouvrirons cinq nouvelles bases aériennes à Copenhague, Dubrovnik, Reggio Calabre, Tanger et Trieste. Tous ces aéroports offrent des incitations encourageant la croissance des compagnies low-cost (...) La perte de Bordeaux sera un gain pour d'autres aéroports à travers l'Europe", explique le directeur commercial de la compagnie aérienne Jason McGuinness, cité dans le communiqué de presse.