• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Lalande-de-Pomerol : son vin entre à l'Elysée depuis son mail au Président

Benjamin Hessel, le gérant du Château qui a eu le bagou de contacter l'Elysée.
Benjamin Hessel, le gérant du Château qui a eu le bagou de contacter l'Elysée.

Alors qu'il connaissait de fortes difficultés sur son exploitation en début d'année, un viticulteur bordelais a décidé d'envoyer un mail au Président de la république. Une prise de contact et une dégustation plus tard, le "Château" passe commande.

 
  

Par CB

La belle histoire se passe au Château des Annereaux, à Lalande-de-Pomerol. Le gérant Benjamin Hessel tente sa chance en envoyant un mail à l'Elysée. 
C'est un jeune vigneron, gérant du domaine familial. En 2017, la récolte avait été anéantie par le gel.

C'était un peu une bouteille à la mer.

" En espérant avoir une réponse, tout en sachant que j'avais une chance sur dix d'y arriver..." 
 

L'audace récompensée 

 

Dans son mail, il évoque les difficultés que traversent les vignerons actuellement, ces catastrophes climatiques localisées imprévisibles :

Ca me paraissait important parce que ça peut arriver de plus en plus souvent... Nous, on s'en sort parce qu'on a 25 ha mais tous les petits vignerons qui perdent leur récolte ne peuvent pas s'en sortir.(...) J'ai essayé de lui donner quelques pistes de réflexion pour qu'on en parle ensemble.

Quelques jours après ce mail, Benjamin Hassel est convié à une dégustation. Et il voit son audace récompensée puisqu'on lui commande plusieurs caisses de la dive bouteille.

Son vin viendra donc prendre place parmi les 12 000 bouteilles qui composent la précieuse cave de l'Elysée.

On est très fiers parce que notre vin familial va se retrouver à côté d'un Romanée-Conti, d'un Petrus, d'un Cheval Blanc...

On peut lire sur le site du château ce petit clin d'oeil à la sommelière de l'Elysée:

" Nous sommes très heureux et fiers de rentrer dans la plus cave de France. Merci à Virginie Routis, la chef sommelière de l’Élysée qui nous a reçu et a dégusté nos vins. Un vin biologique à l’Élysée, pas loin d’être une première ! "
 

Essai transformé donc pour ce viticulteur, puisque la belle histoire a permis de mettre en lumière son domaine et apporter une forme de reconnaissance à la qualité de son vin.
Une histoire qui devrait aiguiser les curiosités, multiplier les dégustations...


Louis Roussel et Jean-Michel Litvine sont allés à la rencontre de cet audacieux viticulteur. 
 
On boit son vin à l'Elysée depuis un mail au Président
Alors qu'il connaissait de fortes difficultés sur son exploitation en début d'année, un viticulteur bordelais envoie un mail au Président de la république. Une prise de contact et une dégustation plus tard, le "Château" passe commande.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus