LÉGISLATIVES 2024. Dernier jour pour déposer sa candidature, 72 candidats ont été enregistrés en Gironde

Les candidats aux élections législatives avaient jusqu’à 18 h ce dimanche 16 juin pour déposer leur dossier en préfecture. Une course contre-la-montre pour les partis, qui n’ont eu qu’une semaine pour forger des alliances et rassembler les documents administratifs. En Gironde, 72 candidats ont été enregistrés, c'est deux fois moins qu'en 2022.

Il est 10 h. À la préfecture de Gironde, l’activité est loin d’être celle d’un dimanche traditionnel. C’est le dernier jour pour déposer sa candidature aux élections législatives qui se tiendront les 30 juin et 7 juillet prochain. Cette année, les candidats n’ont eu qu’une semaine pour s’organiser, après l’annonce le 9 juin dernier du Président de dissoudre l’Assemblée. Au total, ils sont 72 à avoir soumis leur candidature, c'est deux fois moins qu'en 2022. Ils étaient alors 142.

Détails administratifs

Les dossiers sont dodus. Dedans, des dizaines de documents sont compilés. Extraits de casier judiciaire, documents d’identité, attestation d’inscription sur une liste électorale, ici, chaque détail compte pour faire valider sa candidature. “On va regarder le CERFA de dépôt de candidature, l’acceptation écrite de votre remplacement, la désignation du mandataire financier qui un rôle capital dans la déclaration de candidature”, détaille Thierry Jay, directeur de la citoyenneté et de la légalité à la préfecture de Gironde.

Pour les candidats, il s’agit donc d’un moment crucial dans cette dernière ligne droite avant de débuter leur campagne. “C’est une formalité, mais il y a beaucoup de choses à préparer en amont et dont dépend aussi tout l’engagement des suppléants et des mandataires financiers”, explique Virginie Tournay, candidate Reconquête dans la 1ʳᵉ circonscription de la Gironde.

Le choix des alliances

Des dépôts de presque dernière minute que chacun explique d’un seul argument : les alliances. À gauche, comme à droite, les partis ont dû trouver des accords, en moins d’une semaine, pour présenter des candidats sur des listes communes. “On a dû attendre la fin des accords avec la France Insoumise dans le cadre du Nouveau Front Populaire. Une fois les accords nationaux actés, il a fallu répartir les circonscriptions puis mettre des candidatures dans toutes celles qui nous étaient allouées”, détaille Cécilia Fonseca, candidate Nouveau Front Populaire dans la 11ᵉ circonscription de Gironde.

Des attentes qui, pour d’autres, ne semblent pas encore terminées. “Nous attendions une union des droites, pour l’instant le RN ne s’est pas prononcé, donc on va espérer jusqu’à 18 h que cette union historique puisse se faire”, envisageait  encore ce dimanche matin Virginie Tournay, déjà candidate en 2022. En attendant, son parti a tout de même déposé ses propres candidatures.

Avant l’affichage officiel des candidatures, les préfectures doivent encore réaliser un tirage au sort pour établir l’ordre sur les panneaux d’affichages. Dès lundi 17 juin, l’étape des campagnes s’ouvrira. Une campagne qui s’annonce tout aussi express. Les candidats n’auront que quelques jours, jusqu’à vendredi 28 juin à minuit, pour aller à la rencontre des électeurs et faire connaître leurs programmes. Les vainqueurs du premier tour seront connus dès dimanche 30 juin, à partir de 20 h.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité