Quatorze blessés dont deux graves après un incident sur un site classé Seveso à Ambès

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Lauzy

Mercredi matin, une fuite d’ammoniac s’est produite sur le site SEVESO de l’entreprise Yara à Ambès, près de Bordeaux. Un nuage de vapeur s'est formé et a causé un bilan de quatorze blessés, dont deux graves, selon un communiqué de la préfecture de Gironde.

Un incident s’est produit, mercredi 23 mars vers 9h45, sur le site de l’entreprise Yara à Ambès en Gironde. Une fuite lors du chargement d’un camion avec de l’ammoniac liquide a provoqué l'apparition d'un nuage de vapeur à l'intérieur du site. Quatorze blessés, dont un jugé "grave" et un autre "dans un état critique" sont à déplorer selon le maire de la commune Kévin Subrenat. La situation est désormais considérée sous contrôle par les autorités.

Spécialisé dans la production d’engrais, le site est par ailleurs classé Seveso "seuil haut" par la directive européenne sur les sites industriels considérés à risque. En septembre 2020, la zone industrielle du Bec d'Ambès avait déjà suscité des réactions d'associations pour alerter les autorités sur ces risques industriels. 

Une cinquantaine de pompiers et le Samu mobilisés 

Un communiqué de la préfecture de Gironde précise qu'un "opérateur a été évacué par hélicoptère de la Gendarmerie nationale vers le CHU Pellegrin à Bordeaux, les treize autres blessés ont été transportés par les ambulances du SDIS 33 vers les services d’urgence de l’agglomération bordelaise"

Un salarié de Yara France et un salarié d’une entreprise de transport externe ont été blessés et souffrent de brûlures.

Delphine Guey, Directrice de la communication YARA France

Communiqué de presse

"Douze salariés travaillant à l’intérieur du site ont également respiré des vapeurs d’ammoniac provoquant une incommodité et ont été pris en charge au niveau de l’infirmerie", précise Yara France dans ce communiqué.

Une cinquantaine de pompiers des centres de secours de Gironde, avec la présence des équipes spécialisées en risques technologiques ainsi que le SAMU 33, sont intervenus sur le site.

La gendarmerie nationale et l’inspection des installations classées de la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) ont effectués les premiers constats. D'autres investigations doivent être menées dans l'après-midi "pour déterminer l’enchaînement des évènements". Du côté de l'entreprise, "une enquête interne est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'accident." précise ce soir Yara France.