Réchauffement climatique : objectif 20% de production bio et locale à la cantine des collèges en Gironde

Un adolescent emporte son plateau à la cantine du collège Chambéry, à Villenave-d'Ornon. / © France 3 Nouvelle-Aquitaine
Un adolescent emporte son plateau à la cantine du collège Chambéry, à Villenave-d'Ornon. / © France 3 Nouvelle-Aquitaine

Cet objectif devrait être atteint à la fin de l'année : 20% de produits bio au collège Chambéry à Villenave d'Ornon. Le but est aussi de favoriser les agriculteurs bio et acheter local et vertueux. Pour le bien-être des élèves. 

Par AR

"Dans ma réserve, vous allez trouver des betteraves cuites bio, sous-vide, de la courgette jaune, bio, et également de la pomme bio du Lot-et-Garonne", liste Philippe Gourges, responsable de la restauration au collège Chambéry, à Villenave d'Ornon.

Dans la cantine de cet établissement scolaire, un objectif :  passer à 20% d'ingrédients bio dans les menus d'ici la fin de l'année.
 

560 collégiens à nourrir chaque jour 


Pour préserver la fraîcheur et la qualité de ses produits, Philippe Gourgues opte pour des stocks réduits au minimum. 

Et chaque semaine, pour préparer les repas des 560 collégiens, il passe donc commande à un distributeur spécialisé dans les produits issus de l'agriculture biologique et conventionnelle en circuits courts.
  
Bio à la cantine : l'expérience du Collège Chambéry à Villenave d'Ornon, en Gironde
Intervenants : Philippe Gourgues, Responsable restauration collège Chambéry, Xavier Delsol, Responsable restauration scolaire société Sainfruit, Martine Jardinet, Conseillère départementale de la Gironde, Chantal Perez, Principale du collège Chambéry Equipe : LOPEZ America, TUSCQ-MOUNET Sylvie, GRANGER Xavier

 Devant leurs plateaux, les enfants semblent apprécier le contenu de leurs assiettes. "Chez moi, je mange beaucoup bio. Je trouve que c'est bien, parce que c'est mieux pour notre santé, et aussi pour l'environnement" juge une adolescente.

"Moi je n'ai pas trop l'habitude de manger du bio, du coup ici ça change un petit peu, on découvre de nouvelles saveurs", apprécie sa voisine, qui va manger sa purée de pommes de terre et carottes bio.  

À l'horizon 2020, l'ensemble des 105 collèges de Gironde devront adopter la même politique.

Et sur le plan national, le projet de loi agriculture et alimentation veut favoriser cette démarche. Il devait être examiné en nouvelle lecture par le Sénat le 25 septembre, mais il a été totalement rejeté dans son ensemble par les Sénateurs. Pour réglementer le bio dans les cantines, il faudra donc patienter dans l'hexagone...

  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pendant dix jours, Philippe Meynard prévient les AVC

Les + Lus