La communauté urbaine de Poitiers veut développer les repas bio au menu des cantines

La communauté urbaine de Grand Poitiers veut aller plus vite que la loi sur l'alimentation dans les cantines scolaires. L'objectif de cette collectivité est de proposer 50% des repas en bio ou circuits courts d'ici deux ans.

Grand Poitiers souhaite développer les repas bio dans les cantines
Grand Poitiers souhaite développer les repas bio dans les cantines © Francetv
Carottes rapées de Vendeuvre-du-Poitou, quinoa de Lhomaizé, yaourts de la Gartempe et broyé du Poitou : ce menu composé à partir de circuits courts sera de plus en plus fréquent dans les cantines de l'agglomération de Grand Poitiers.

Aujourd'hui, 41% des plats préparés dans les cuisines centrales de Grand Poitiers sont faits à partir de produits locaux, le plus souvent certifiés ou bio.

La collectivité projette de passer à 50% de produits locaux bio ou certifiés d'ici la rentrée 2019-2020.

Grand Poitiers veut donc aller plus vite que la loi qui place cet objectif en 2022.

Il ne faut pas se précipiter, il faut laisser le temps aux agriculteurs de s'organiser, il faut que les finances suivent
Alain Claeys, président de Grand Poitiers


Deux volontaires en service civique vont être embauchés pour éduquer les enfants à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Reportage : Jérôme Vilain, Laurent Pelletier et D. Vador
Intervenants : Alice Guilly, productrice de pâtes artisanales dans la Vienne; Alain Claeys, président de Grand Poitiers
Grand Poitiers veut développer les cantines bio

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire alimentation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter