La République en Marche en campus à Bordeaux : en route pour les municipales

La République en marche a lancé ce samedi  son "Campus des territoires", au parc des expositions de Bordeaux. 3 000 militants sont attendus. Plusieurs ministres comme Jean-Michel Blanquer, Nicole Belloubet et Muriel Penicaud ont fait le déplacement dès ce matin. 
 

La République en Marche n'organise pas d'"université d'été" comme les partis traditionnels mais un "campus des territoires". Néanmoins, le principe reste le même  : rassembler ses militants. L'objectif clairement affiché : les municipales qui auront lieu dans six mois.

Pour la première fois, les fédérations régionales se retrouvent, réunies en un même lieu.
"C'est un moment fort pour les militants et pour les jeunes", reconnaît l'une participante. 

"L'Union fait la force. Ca prouve qu'on est ensemble. Que nous partons tous dans un objectif de victoire". 

Une victoire à Bordeaux, notamment. Une ville à prendre. 
Bérengère Couillard, la députée  LaRem de la Gironde soutient son candidat : Thomas Cazenave a, explique-elle, "beaucoup réfléchi avant de se présenter. Il le fait en toute connaissance de cause. Il saura représenter les Bordelais et les habitants de la métropole.
 




Le rassemblement, s'étalera sur tout le week-end, entre débats, conférences et tables rondes, auxquels participera la quasi-totalité du gouvernement, et doit se conclure par une allocution du Premier ministre demain dimanche.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education, Muriel Penicaud la ministre du travail et Nicole Belloubet, la garde des Sceaux étaient à Bordeaux dès ce matin. 
 

Le raout bordelais doit notamment lancer la réforme des statuts. Lors d'un Conseil du parti à huis clos, le patron de LaRem, Stanislas Guerini a reconnu que le mouvement vivait "une étape, celle des investitures pour les municipales, évidemment complexes, parfois tendues, où nos règles sont questionnées" mais il a rejeté toute création de courants au sein du parti, tels que certains cadres ou élus l'avaient réclamé dans les dernières semaines.