Saumon ou saumon ?

© France 3
© France 3

Manger du poisson est bon pour la mémoire ! Cela est d'autant plus vrai que même les végétaliens peuvent désormais en consommer. La start-up bordelaise Odontella a perfectionné pendant 2 ans le premier saumon végétal à partir d'une algue. 

Par CLH avec Maïlys Maury et Eva Martin

Le saumon végétal risque de faire l'unanimité auprès des fans de saumons. Végétariens, végétaliens ou encore vegan peuvent se permettre d'en manger : ce n'est pas du tout du poisson. L'entreprise Odontella a travaillé dans la recherche et développement en collaboration avec le laboratoire AROM situé à Eysines.

A partir d'algue verte appelée Odontella Aurita, les scientifiques ont pu créer un genre de saumon sans incorporer de poisson. L'algue se trouve sous différentes formes dans la chaîne alimentaire de l'océan : les saumons d'élevage se nourrissent de celles-ci par l'intermédiaire du plancton. Quoi qu'il en soit les micros algues se retrouvent dans nos assiettes sous forme de crustacé ou de poisson.

Chaîne alimentaire marine
Chaîne alimentaire marine

Le saumon pour tous !

Le saumon végétalien, c'est en fait le substitut d'aliments que nous connaissons déjà tels que le poisson, les crustacés, ou les coquilles Saint-Jacques. Cette création offre plusieurs avantages non-négligeables, et plus particulièrement en terme de temps de production. Il faut savoir qu’un saumon d’élevage sera disponible à la consommation au terme de 5 années d'élevage. A contrario, un kilogramme de micro algue est produit en 15 jours, auxquels il faut ajouter 3 heures de confection pour les transformer en résultat final.

Le saumon végétal contient des oligo-éléments ainsi que des nutriments indispensables au bon développement du corps humain. Les algues sont riches en iode, en oméga 3, en acide aminé et en protéine, ces apports nutritionnels sont omniprésents dans les espèces issues de l’océan.

 

Algue au microscope
Algue au microscope

Les avantages de l’innovation…

La start-up fait cultiver les algues dans de larges bassins par les voisins charentais d'Oléron, et mélange les différents éléments pour arriver à la recette du saumon végétal, mais celle-ci reste secrète ! Les bassins où grandissent les algues ont un meilleur impact environnemental que les parcs classiques d’élevage de saumons, très décriés. Selon Greenpeace :

Un élevage type de 200 000 saumons produits la même quantité de matières fécales qu’une ville de 62 000 habitants.

Le prix sera compris entre 60 et 65 euros le kilogramme tandis que celui du saumon fumé vaut actuellement 125 euros pour un produit moyen de gamme.

L’arrivée de ce nouveau poisson sur le marché pourrait bien faire évoluer les habitudes de consommation…

Retrouvez le reportage de Remedios Sanchez-Pascual et Salah Agrabi

Goûteriez-vous le saumon végétal ?

 

Quelques chiffres...

  • 15 jours pour produire 1 kilogramme d'algues
  • 3 heures pour faire un saumon végétal
  • 5 ans d'élevage nécessaires pour des saumons
  • 40 000 tonnes par an de saumons fumés consommés par les français
  • 125€ le kilogramme de saumon fumé
  • 65€ le kilogramme de saumon fumé végétal
  • 200 000 saumons produisent autant de matières fécales qu'une ville de 62 000 habitants

Sur le même sujet

Hervé Brunaux raconte les Joliot-Curie à Clairvivre

Les + Lus