Situation bloquée face au moustique tigre sur la presqu'ïle d'Ambès en Gironde

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cendrine Albo

La presqu'île, située entre la Garonne et la Dordogne, point de départ de l'Estuaire, est majoritairement constituée de marais où prolifèrent les insectes. Les élus réclament des épandages biologiques anti-larvaires contre le très agressif moustique tigre. Fin de non recevoir des autorités. 

"Nous sommes sur des territoires classés Natura 2000, qui ont une biodiversité assez riche avec des espèces vivantes donc les largages aériens ne pas envisagés" explique Françoise Jaffray, la directrice de cabinet adjointe du Préfet de Gironde.

La réunion annuelle qui permet de faire le point sur la prolifération du moustique tigre n'a donc pas abouti à un plan de lutte actif sur le secteur de la presqu'île d'Ambès.

Pourtant, habitants et élus se sont mobilisés pour réclamer des mesures concrètes. Une pétition "stop aux moustiques tigres sur la presqu'île" a recueilli près de 3000 signatures en à peine 15 jours. "On en avait eu 500 l'année dernière" affirme Kevin Subrenat, le maire d'Ambès. 

Impossible de sortir sans se faire piquer dans le secteur. Et la forte pluviométrie des derniers mois laisse présager une prolifération exceptionnelle cette année. 

C'est pourquoi les élus réclament "de renouveler l'expérience de 2014 qui avait été concluante" explique Kevin Subrenat. "Mais aujourd'hui c'est une fin de non-recevoir du côté de la préfecture qui ne souhaite pas développer ce type d'actions et du côté du département qui affirme que cela va nuire à l'écosystème" regrette t-il.

L'élu ne baisse pas les bras pour autant et envisage de "mettre en place des solutions alternatives"

Pour l'heure, la bataille contre le moustique tigre reste compliquée. Il prolifère désormais dans 42 départements en France. 

La démoustication n'est menée qu'en cas de risque de contamination avérée des maladies véhiculées par l'insecte, à savoir la dengue, le chikungunya et le zika. 

Sinon, c'est la prévention quotidienne qui est préconisée : pas de réserve d'eau stagnante, même minuscule, dans les vases, pots, sous-pots, gouttières, jouets, bidons... où les larves pourraient s'installer.

La solution miracle n'existe pas peut-on lire sur le portail d'information du moustique tigre.

Situation bloquée face au moustique tigre sur la presqu'ïle d'Ambès en Gironde




 


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.