Une nouvelle piste cyclable sur les quais de Bordeaux agace les automobilistes... et ravit les cyclistes

C'est une initiative loin de faire l'unanimité à Bordeaux. La municipalité a décidé de réorganiser, provisoirement, la circulation sur les quais, le temps de la "Fête du vin" du 22 au 25 juin. Les voies réservées aux voitures sont réduites. Les cyclistes sont ravis, les automobilistes beaucoup moins !

Depuis près d'une semaine, les témoignages affluent sur le grand bazar occasionné par la mise en place de cette nouvelle piste cyclable peinte en jaune, dans les deux sens entre le Pont de pierre (maison écocitoyenne), et les Quinconces (Allées de Munich).  Huit cents mètres de voie cyclable qui suffisent à relancer le débat sur les transports à Bordeaux.

Des automobilistes agacés

Les automobilistes de ce lundi matin semblent agacés et blasés tout à la fois. "C'est toujours la même chose avec les bouchons. Encore pire avec la piste cyclable ! ", indique un conducteur. Pour ce jeune homme, le constat est similaire : "on met beaucoup plus de temps. Avec une voie en moins, c'est logique". Il ne comprend pas vraiment : "les vélos peuvent circuler sur le trottoir (où il existe déjà une piste cyclable, NDLR) ou avec nous, comme avant. Il ajoute être parti "à la même heure ce matin", mais qu'il aura 20 minutes de retard. "Si c'est tous les matins comme ça, ça va être compliqué !"

Aménagement provisoire

Ces aménagements doivent permettre de laisser la place aux piétons sur la piste cyclable habituelle. Car les installations pour la Fête du vin empiètent sur la majeure partie des quais. Mais les habitudes de certains cyclistes sont tenaces. D'où cette impression d'avoir parfois personne sur la nouvelle piste et des cyclistes qui empruntent toujours la voie habituelle, tant que les installations de la fête du vin n'ont pas pris place.
Ces voies cyclables devraient être maintenues le temps des festivals, jusqu'à la fin du mois d'août, selon la mairie.

Des cyclistes ravis

Pour Ludovic Fouché de l'association Vélo Cité, en revanche, c'est une vraie satisfaction. Il faut dire que les cyclistes sont nombreux sur ces axes : 11 000 chaque jour ! Il estime que, sur la chaussée, "la piste cyclable présente un niveau de sécurité suffisant pour assurer une continuité cyclable provisoire durant la Fête du vin".

Il confirme tout de même cette impression de cafouillage : " il y a un manque d'habitude. Ça va rentrer dans l'ordre, le temps que le cycliste découvre le nouvel aménagement, un nouvel itinéraire, que chacun prenne ses marques". Il faut dire que pour rejoindre la nouvelle piste, un cycliste venu du nord doit traverser deux fois la chaussée, explique-t-il.

C'est pourquoi les cyclistes rencontrés ce matin étaient un peu dubitatifs. "Moi, je préfère faire du vélo près des bateaux que près des autos. C'est moins polluant", explique l'un d'entre eux. Selon lui la nouvelle piste est plus risquée. "Des fois, quand il y a des bouchons, il y a des tarés en voiture qui prennent la piste de vélo et qui remontent. C'est hyper dangereux ! ".

Changement de mentalité ?

Au-delà de l'agacement des automobilistes, il compte sur un autre effet de ce ralentissement de la circulation automobile. Car ces aménagements reflètent un changement de pratique sur les quais, où le trafic automobile a diminué de 20 % en 10 ans.

"Avec cette suppression de voie, on sait que cette congestion va se réguler et baisser dans le temps. Les gens vont prendre d'autres habitudes, d'autres itinéraires. Certains vont en profiter pour changer de mode de déplacement"... Et pourquoi pas passer directement au vélo..." , conclut-il dans un sourire.