Vaincus 3-2 par Lens, les Girondins de Bordeaux désormais lanterne rouge de la Ligue 1

Après cinq journées de Ligue 1, les Girondins sont désormais derniers du championnat. Ils se sont inclinés 3-2 face à Lens ce dimanche 12 septembre, alors qu'ils étaient parvenus à égaliser à la 88e minute.
La nouvelle recrue girondine Junior Onana, auteur du second but contre Lens, à la 88e minute, au stade Matmut Atlantique ce dimanche 12 septembre.
La nouvelle recrue girondine Junior Onana, auteur du second but contre Lens, à la 88e minute, au stade Matmut Atlantique ce dimanche 12 septembre. © ROMAIN PERROCHEAU / AFP

Décidément, les Girondins vivent un début de saison pénible en dépit du changement de propriétaire et de l'arrivée de leur nouvel entraîneur Vladimir Petkovic. Une nouvelle défaite 3-2 dimanche à domicile devant Lens a précipité Bordeaux à la dernière place du classement ce dimanche 12 septembre. 

2-0 à la mi-temps 

Toujours en quête de leur premier succès de la saison, les Bordelais se sont retrouvés menés sur deux têtes signées Gaël Kakuta (39e) puis Facundo Medina (43e).

À 2-0 à la pause, l'entrée de Yacine Adli a rendu un peu d'allant aux Girondins, qui ont réduit la marque par Ricardo Mangas (61e), avant d'arracher l'égalisation par Junior Onana (88e), nouvelle recrue bordelaise. 

Mais l'arbitre a sifflé un penalty après recours à l'arbitrage vidéo (VAR) et Florian Sotoca a transformé (90e+6) pour hisser Lens à la quatrième place provisoire (9 pts).

"Je suis satisfait de certains points, mais déçu d'autres" a réagit Vladimir Petkovic, le nouvel entraineur bordelais. "En 1ère période, on ne mérite pas grand chose mais on commet deux erreurs individuelles qui sont évitables. On était en retard, on avait du mal à être calme, on n'était pas bien au milieu. Finalement on a mieux joué avec deux milieux qu'avec trois" estime-t-il. 

"Sur le penalty (du 2-3), il y avait un doute sur une faute (sur Gregersen) vers le milieu de terrain, puis un doute sur la main car le joueur se tourne. Encore plus douteux, c'est le temps que l'on a attendu (pour la VAR) qui n'a pas été ajouté au temps additionnel. Il y a beaucoup d'inquiétude et de préoccupation mais il faut répondre avec de l'agressivité, de la fougue. Il nous faut un peu de temps pour trouver les automatismes. En revenant à 2-2, j'ai prévenu les joueurs que ça allait être plus dur" résume Vladimir Petkovic après la rencontre. 

Prochain match pour Bordeaux samedi 18 août contre Saint-Etienne, qui pointe à l'avant-dernière place du classement provisoire. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football sport ligue 1