Covid-19 : 231 cas contacts à risque, une école élémentaire du Taillan-Médoc fermée jusqu'au 18 novembre

Publié le
Écrit par Olfa Ayed
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Clementz Michel / Rentrée scolaire / MAXPPP

L'ensemble de l'école élémentaire du groupe scolaire Éric Tabarly du Taillan-Médoc (Gironde) sera fermée jusqu'au 18 novembre 2021, après la détection de 231 cas contacts à risque pour un établissement de 249 élèves, informe l'ARS Nouvelle-Aquitaine.

Alors que le port du masque redevient obligatoire dans les écoles à partir du 15 novembre 2021, comme annoncée par le président de la République Emmanuel Macron, lors de son allocution du 9 novembre, une école du Taillan-Médoc (Gironde) ferme ses portes jusqu'à jeudi prochain.

Dans un communiqué, l'ARS Nouvelle-Aquitaine informe qu'à la suite de la détection de 6 cas de covid-19 avérés au sein de l'école élémentaire du groupe scolaire Éric Tabarly en début de semaine, le "contact-tracing" a révélé des cas de contacts à risque : 231 sur une école de 249 élèves.

Hausse de la circulation virale en Nouvelle-Aquitaine

Ainsi, la préfète de la Gironde, en accord avec la délégation départementale Gironde de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine et la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de la Gironde, a décidé la fermeture de l'école jusqu'au jeudi 18 novembre prochain. Pour retourner en classe les élèves devront présenter une attestation de test négatif ou un certificat de rétablissement.

Cette fermeture intervient dans un contexte de hausse de la circulation virale en Nouvelle-Aquitaine. Selon les dernières données communiquée par l'ARS, du 25 au 31 octobre (semaine 43), le nombre de nouveaux cas de Covid a augmenté de 14 % : 3 483 contre 3 055 la semaine précédente dans notre région.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.