• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : le bio aussi efficace que les pesticides ?

Le domaine Grande Ferrade de l'Inra à Villenave-d'Ornon. / © Jean-François Géa / F3A
Le domaine Grande Ferrade de l'Inra à Villenave-d'Ornon. / © Jean-François Géa / F3A

L'Institut national de la recherche agronomique (Inra) a publié une étude prouvant que l'agriculture biologique serait aussi efficace que l'agriculture conventionnelle, qui utilise des pesticides, pour lutter contre différentes menaces (maladies, insectes, mauvaises herbes). 

Par AM

C'est un petit séisme qu'a déclenché l'étude de l'Inra. Selon l'Institut national de la recherche agronomique, le bio serait aussi efficace que les pesticides. Il permettrait même de mieux lutter contre les maladies et combat aussi efficacement les insectes ravageurs. 

"L'agriculture biologique favorise la régulation des agents pathogènes", affirme Adrien Rusch, chercheur à l'Inra. Pour autant, l'Institut n'affirme pas que le bio est meilleur que l'agriculture traditionnelle.

Son étude montre cependant que le bio sait être tout aussi efficace, si ce n'est plus, tout en étant, de fait, moins polluant pour les sols et l'environnement.

Seul secteur où le bio est "battu", celui des mauvaises herbes. En effet, les désherbants sont plus efficaces que lui. Mais ce n'est pas forcément un problème.

Car pour Jean-François Lespinasse, vigneron en bio depuis 10 ans en appellation Graves, ces herbes sauvages servent à préserver l'humidité du sol et il en sème entre ses vignes.

"Ca participe à la vie du sol", surtout sur ses terres pauvres en argile avec une faible rétention d'eau. 

 

Le bio : plus de travail et de vigilance



Sur ses 12,5 hectares, il a subi trois attaques de mildiou cette année et a passé de nombreuses heures à traiter la maladie. Le vigneron, qui utilisait auparavant des pesticides, est moins catégorique sur l'efficacité du bio.

Il ne regrette pourtant pas son choix : "c'est un challenge, on en apprend tous les jours. On travaille davantage et différemment". Plus de travail, plus de vigilance aussi, le bio "c'est un peu comme le lait sur le feu".  

A moins de trois ans de l'interdiction du glyphosate, l'étude et les témoignages montrent que l'agriculture peut se passer de pesticides et insecticides. Reste à savoir si le bio leur permet un aussi bon rendement et ne remet pas en péril le modèle économique de certains. 

 

Sur le même sujet

festival des recettes

Les + Lus