Gironde : quand les douanes contrôlent les vignes pour lutter contre la fraude

Alors que plusieurs scandales ont éclaboussé le monde du vin ces dernières semaines, les services de l'état se mobilisent pour limiter la fraude. Illustration dans le Médoc.
 
Les douaniers contrôlent la superficie des exploitations
Les douaniers contrôlent la superficie des exploitations © France 3 Aquitaine
C'est un contrôle inopiné qui a eu lieu  ce vendredi à Château Paloumey à Ludon-Médoc. Accroupi dans les vignes, un technicien mesure les rangs et les pieds, afin de calculer la superficie de l'exploitation.

C'est avant tout la superficie en production que ces douaniers sont venus contrôler. A partir de ces données, ils pourront définir un volume de vin maximal qu'ils pourront trouver dans les chais.
 

"Les choses se passent bien"

Ces contrôles sont plus ou moins bien accueillis par les viticulteurs. Le gérant de la propriété en appellation Haut-Médoc se prête bien volontiers à cette épreuve.

"Si les interlocuteurs nous parlent de façon un peu sèche, ça fait forcément monter un peu le stress, et on a l'impression d'être accusé, reconnaît Pierre Cazeneuve directeur général Château Paloumey.
 

Quand on est pas particulièrement inquiet par rapport à ces situations et  que la personne nous interroge de manière courtoise, les choses se passent bien.

 

Inventaire des stocks


Pour autant le contrôle n'est pas terminé. Une fois la validation de la surface étudiée, et évaluée à 1,2 hectares au total,  un second contrôleur entre en scène afin d'effectuer un inventaire des stocks ainsi qu'un prélèvement d'échantillons.

"Nous effectuons la comparaison des différentes déclarations déposées par l'opérateur", explique Frédéric Demarbre contrôleur des douanes à Mérignac

La déclaration de récolte est ainsi comparée à la déclaration des stocks tout comme l'inventaire théorique est confronté à l'inventaire réel.
 

Réguler le marché

En Gironde les douanes jouent un rôle de régulation auprès de 6 300 viticulteurs : Autorisation pour planter les vignes, déclarations des pieds arrachés, tout est vérifié. L'objectif: réguler le marché et maintenir un équilibre.

Le Château-Paloumey devrait connaître les conclusions des services de l'état d'ici une à trois semaines.

Voir le reportage de Jean-Claude Lacoste et Nicolas Pressigout
 
Gironde : des douaniers dans les vignes

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
douanes société viticulture agriculture économie