"Manger français" : certaines cantines ont déjà fait ce choix

Mercredi les agriculteurs manifesteront à l'appel de la FNSEA. Parmi leurs revendications : le manger français. Ils veulent entre autres inciter la restauration collective à privilégier les producteurs locaux. A Saint Côme en Gironde, la cantine scolaire s'est déjà lancée dans l'aventure.

© FTV
Produire français pour manger français. Les agriculteurs pointent l'absence de patriotisme, jusque dans les collectivités. C'est une des raisons pour les quelles ils manifesteront mercredi. Des actions sont prévues dans quasiment tous les départements.Par exemple, des centaines de tracteurs sont attendus à Pau.

Pour autant certaines collectivités ont déjà décidé de favoriser les productions locales. C'est le cas à Saint Come en Gironde où la cantine est approvisionnée par les producteurs de la zone qui livrent eux-même la petite cantine scolaire. La marchandise (viande, lait etc.) est ensuite cuisinée sur place.

Les enfants s'alimentent ainsi sainement et participent une une philosophie de vie, même si ce sont leur parents qui ont eux-même choisi les producteurs. Au final, le repas leur coûte 2,50 euros. Le reste étant pris en charge par le syndicat à vocation scolaire.

Cette filière courte a évidemment de réels avantages. Et de nombreux producteurs girondins seraient à la recherche de débouchés dans les cantines scolaires.

"Manger français" : certaines cantines ont déjà fait ce choix

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture consommation archives éducation