Accident mortel en Haute-Vienne : levée des déviations de la RN 147, une circulation alternée mise en place

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olfa Ayed avec Marine Guigné
Opération de relevage en cours au centre bourg de Saint-Bonnet-de-Bellac (Haute-Vienne).
Opération de relevage en cours au centre bourg de Saint-Bonnet-de-Bellac (Haute-Vienne). © Marine Guigné - France Télévisions

Un poids lourd s’est encastré jeudi 2 décembre à Saint-Bonnet-de-Bellac. Son chauffeur, âgé de 57 ans environ est décédé. Les déviations mises en place sur la RN 147 ont été levées ce vendredi 3 décembre à 13h23. Une circulation alternée au niveau de l'accident va perdurer.

Un dramatique accident a eu lieu jeudi 2 décembre au soir au centre bourg de Saint-Bonnet-de-Bellac (Haute-Vienne). Vers 21h40 les pompiers ont été alertés pour intervenir sur place alors qu’un poids lourd s’est encastré dans une grange. L’accident a eu lieu en plein virage. Le chauffeur du véhicule est décédé. Il avait entre 57 et 58 ans. Une autopsie sera effectuée ce vendredi. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Bellac.

Le poids lourd est un camion frigorifique de la société STVM, une société de transport basée en Mayenne à Vaiges. Il transportait des denrées alimentaires. Ces dernières se mélangent aujourd’hui avec les gravats. Des experts devraient être dépêchés sur place ce vendredi.

Circulation alternée jusqu'à la fin de semaine prochaine

La RN 147 a été coupée pendant plusieurs heures au point kilométrique 149, selon la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Ouest (Dirco), le temps de dégager les gravats. La circulation avait été interrompue sur cette portion de route, à partir du rond-point, en direction Bussière-Poitevine. Et cela, dans les deux sens Poitiers-Limoges.

Ainsi, des déviations avaient été mises en place sur les routes départementales 675 et D 942. Elles ont été levées à 13h23 ce vendredi. Une circulation alternée au niveau de l'accident est appliquée encore quelques jours.

Des opérations de relevage, effectuées par une société spécialisée ont pris fin vers midi. Toutefois, les murs de la grange qui ont été percutés menacent de s’effondrer. Ils seront abattus dès cet après-midi.

Le maire veut déplacer le radar situé au nord de Saint-Bonnet

Le Maire de la commune annonce ce vendredi 3 décembre que deux arrêtés vont être pris. Un arrêté de péril, le temps d'abattre les murs de la grange et un arrêté de circulation.

Ce dernier déclare également qu'une demande va être faite la semaine prochaine en préfecture afin de déplacer un radar: "Je vais leur demander de déplacer le radar qui est situé au nord de Saint-Bonnet pour qu’il soit installé dans l’agglomération à proximité du premier virage de façon à ce que le ralentissement se fasse jusqu’au radar et qu’ils (les véhicules) n'aient pas le temps de ré-accélérer."

Selon lui, ce n'est pas la première fois qu'il y a des accidents à ce niveau-là. "Il y a quelques années nous avons eu deux accidents mortels dans la même semaine en bas des virages, se rappelle-t-il. J’avais à l’époque demandé l’installation de deux radars dont l’un à proximité de l’accident actuel c’est-à-dire à partir du moment où on arrive dans la ville et qu'on arrive vers les virages. Malheureusement, on était en désaccord avec les responsables de la DDT (direction départementale des territoires) et de la préfecture sur l’implantation de ces radars qui a été mis au nord et à l’extérieur de l’agglomération." 

Cette route, dangereuse, ne rassure pas les riverains. "J’ai 80 ans. Quand il faut traverser pour aller à l’épicerie, je vous assure, ce n’est pas drôle", témoigne cette habitante du centre bourg, choquée par l'accident.

J’ai cru que c’était une bombe. Je ne dormais pas, je regardais la télévision et d’un seul coup je regarde par la fenêtre, il y avait un nuage de poussière, on ne voyait rien du tout. Cinq, six minutes après j’ai vu le camion qui était encastré, c’est tout.

Une habitante du centre bourg de Saint-Bonnet-de-Bellac

La RN 147 est l’une des routes les plus dangereuses de France. Elle est une portion de la célèbre RCEA, la Route Centre-Europe-Atlantique, qui traverse la France en deux. Elle est surnommée la route de la mort par les routiers, tant les accidents mortels y sont nombreux. Et ses portions les plus accidentogènes sont celles qui ne sont pas encore en 2X2 voies, la RN 147 entre Limoges et Poitiers et la RN 79 dans l’Allier.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.