L'agriculture autrement avec l'association Terre de Liens

Gros plan sur l'association Terre de Liens. Elle permet à des investisseurs de placer leur épargne dans des projets agricoles locaux et à "taille humaine".

La ferme des Sailles au Vigen, renaît grâce à Terre de Liens
La ferme des Sailles au Vigen, renaît grâce à Terre de Liens © Colyne Rongère - France Télévision

Créée en 2003 dans la Drôme, l'association Terre de Liens a essaimé dans toute la France. Elle compte aujourd'hui 240 fermes, toutes différentes selon les demandes des porteurs de projet.

Nous retrouvons Gaël Le Coz dans la sienne au Vigen en Haute-Vienne. Gaël est paysan-boulanger. Originaire de Nantes, il s'est installé avec sa compagne, il y a un peu plus d'un an, dans une ancienne ferme limousine, grâce à l'association Terre de Liens. "Terre de Liens nous a d'abord présenté la ferme, ensuite on a monté tout un dossier ensemble, nous on a acheté la maison et Terre de Liens a acheté tout le corps de ferme, ce qui nous a permis de nous installer à moindre frais."

Pour exploiter ces 40 hectares, le couple a donc signé un bail rural environnemental avec la société foncière Terre de liens. Cette association nationale réunit des investisseurs  qui souhaitent placer leur épargne dans des projets à haute valeur sociale et écologique comme l'explique Vincent Laroche, administrateur bénévole chez Terre de Liens : "L'idée c'est de préserver, d'encourager l'installation et de recréer de l'emploi et des dynamiques dans nos zones rurales. Des citoyens qui ont aussi envie de bien manger décident de se réunir pour installer des paysannes, des paysans avec une démarche assez écologique."

Terre de Liens


Un cahier des charges strict est exigé : agriculture biologique, préservation de l'environnement, exploitation autonome et circuit court.

En contrepartie, les jeunes agriculteurs bénéficient du très vaste réseau de Terre de liens. "Quand on est arrivés on ne connaissait personne, et grâce à Terre de Liens on a pu connaître tous les autres fermiers Terre de Liens, on a pu rentrer dans un réseau avec la Confédération Paysanne. C'est hyper intéressant pour nous personnellement et professionnellement." Confie Gaël Le Coz.

En Limousin, Terre de Liens existe depuis 2011. L'association a acquis 7 fermes et permis 25 installations. Beaucoup de néo-ruraux, venus de l'extérieur, se sont ainsi installés mais également des locaux.

Cependant aujourd'hui avec la moyenne d'âge élevée des exploitants agricoles, l'association manque de porteurs de projets déplore Vincent Laroche : "On a besoin de nouvelles personnes qui vont s'investir pour travailler la terre et nourrir la population tout simplement. On a besoin de retrouver cette autonomie alimentaire, c'est déjà ancré depuis quelques années, depuis disons la crise de la vache folle, où on s'est rendu compte des limites d'un système agricole mondialisé."

En attendant à la ferme des Sailles au Vigen (87), l'installation va se poursuivre avec l'arrivée de serres maraîchères l'an prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire