Le Cabaret d’Hiver ancre son chapiteau à Saint-Junien

Publié le Mis à jour le

L’emblématique Cabaret d’Hiver, celui qui fait rire, émerveille les yeux des enfants et ceux des grands lors de ces fêtes de Noël, ne se tiendra pas à Limoges comme les années précédentes. Cette année, il s’installe à Saint-Junien.

Après le Far-West et les "années folles", le Cabaret d’Hiver présente cette année "Mythos". Cette nouvelle création revisite l’odyssée d’Homère avec humour et acrobaties.

On fait d’Ulysse un anti-héros à qui il arrive pleins d’aventures malgré lui, il s’en sort toujours avec une pirouette. On lui donne son vrai côté parce que c’était pas un gars en or, parce-qu’ il a tué pleins de monde et qu’il revient au bout de 20 ans chez lui…Dans cette histoire il n’y a pas vraiment de morale, c’est un gars qui va faire la guerre, qui a trouvé une stratégie pour tuer tout le monde. Nous on cherche à faire un personnage comique qui subit les événements, qui passe à côté, qui ne se rend pas compte de grand-chose… donc on a des codes dans le cabaret pour rire, des codes de sur-jeu avec des techniques de cirque qui vont alimenter le spectacle.  

Mickaël Wachnicki, comédien.

Ce spectacle tragi-comique, où s’enchaînent les numéros aériens de trapèze, d’équilibre et de jonglage, se joue entièrement en musique. Ainsi, s'élabore sous nos yeux, un cabaret inventif, imaginé par la dizaine d’artiste de la troupe, en seulement un mois et demi. Six semaines pour écrire, répéter, créer les décors, les costumes, monter le chapiteau…

Mais ce défi de taille est relevé avec succès par les circassiens depuis 8 ans. Le Cabaret d'Hiver est né du désir d’une bande de copains de créer un évènement hivernal, juste pour rire. "Nous, on a envie de rire, c’est la bonne période pour se détendre un petit peu. Les artistes changent chaque année et on pratique à chaque fois nos spécialités". poursuit Michaël.

Loin des Casseaux, le cabaret prend ses marques à Saint-Junien

 

Le Cabaret, historiquement installé aux Casseaux à Limoges, est devenu le rendez-vous incontournable des limougeauds pendant les fêtes, mais il a dû faire ses valises et trouver un nouvel endroit où installer son chapiteau.

"Depuis 7 ans, nous étions à Limoges à cette période, mais cette année, on n’a pas eu de réponse de la mairie. Alors on a été voir ailleurs et la Mégisserie a proposé de nous accueillir dans des supers conditions; ça change tout," se réjouit le comédien

Un partenariat bienvenu pour la troupe et pour la scène conventionnée. Sur les 25 représentations, la Mégisserie a décidé d’en coproduire 6.

On fournit l’accueil, le chauffage, l’électricité, on achète 6 représentations pour permettre une assurance financière de notre part. Les autres sont prises en charge par la compagnie par sa propre billetterie. Ça leur permet d’avoir un lieu, un partenaire, une sécurité financière. Et pour la Mégisserie, c‘est une présence artistique pendant presque un mois.

Olivier Couqueberg, directeur de La Mégisserie.

Depuis quelques jours, les artistes rodent leurs nouveaux numéros devant les écoliers de Saint-Junien impressionnés. Pour l’instant, le spectacle semble faire mouche !  Mais, maintenant, les circassiens n’attendent plus qu’une chose, jouer leur première représentation dans son intégralité.

"On a hâte de voir si, tout ce qu’on a imaginé, marche. Si les rires arriveront au bon moment, si les gens comprendront notre humour." , confie la troupe. 

"Mythos" se tient du 17 décembre au 7 janvier, un véritable cabaret, enlevé, réconfortant où l’on peut grignoter et siroter un verre, en famille.